Wilmots évoque le cas Imbula

Commentaires()
Getty Images
Lors d’une intervention sur RMC, le sélectionneur belge Marc Wilmots a mis les points sur les i concernant l’affaire Giannelli Imbula.

Giannelli Imbula va-t-il être sélectionné chez les Diables Rouges dans un futur proche ? C’est la question que toute la presse belge se pose actuellement. Ancien international espoir français, le milieu défensif du FC Porto a laissé sous-entendre dernièrement qu’il ne serait pas contre le fait de porter les couleurs de son pays de naissance. Des journaux français ont aussi évoqué une approche qui a été faite par la fédération belge dans le but de l’attirer. Toutefois, la situation n’est pas aussi simple. Marc Wilmots, le sélectionneur de l’équipe concernée, a même assuré ce jeudi que l’ancien marseillais n’entrait même pas dans sa réflexion aujourd’hui.

« A lui de faire les démarches »

L'article continue ci-dessous

« Ce n’est pas un travail que moi je dois poursuivre. C’est le choix de joueur. Il doit écouter ce que lui dicte son cœur et faire ensuite les démarches nécessaires pour devenir belge. C’est ça la vérité », a-t-il confié sur RMC, avant d’enchérir : « ce n’est qu’à partir de ce moment-là que moi je réfléchirai si je dois le convoquer ou pas. Là, la question ne se pose pas. C’est la presse qui a fait du buzz pour rien ». S’il attend que le joueur se décide, Wilmots risque d’attendre longtemps car Imbula avait déclaré dimanche dernier lors de l’émission CFC de Canal+ que ce n’était pas à lui de trancher. « Je n’ai pas à faire de choix. Moi, je dois resté concentré sur mon football et sur le FC Porto ».

Outre celui d’Imbula, un autre cas est en train de faire couler beaucoup d’encre en Belgique actuellement, à savoir celui de Michy Batshuayi. Après avoir pu honorer ses premières capes la saison dernière, l’avant-centre de l’Olympique de Marseille a écarté de la sélection. Serait-ce une éviction définitive ? La réponse de Wilmots : « Notre presse vit vraiment de conflits. On a cinq attaquants et leur moyenne d’âge est de 22 ans. Mais pour être efficace devant, il faut attendre avoir de l’expérience. On a parié sur les jeunes et il faut leur laisser le temps de grandir. Eux, se font une idée sur un match. Mais qu’est-ce que c’est un match ? On demande tout en même temps ». Entre les lignes, on pourrait lire que la porte n’est donc pas définitivement fermée au buteur phocéen. 

Fermer