Saint-Etienne - Toulouse (2-2) - Les Verts et le Téfécé dos à dos

Commentaires()
Saint-Etienne et Toulouse se sont quittés sur un score de parité (2-2) au terme d'un match très animé dans le Chaudron, ce dimanche.

Les Verts évitent le pire, on peut le dire, après un match à suspense contre une coriace équipe de Toulouse. Après un début de saison plus que mitigé, ce match revêtait une importance particulière au retour de la première trêve internationale. Les Verts l'ont dominé dans la tenue du ballon, mais ils ont confirmé leur difficulté dans le dernier geste.

Une belle publicité pour la Ligue 1

Tout s'est mal goupillé en première période pour le club du Forez, malgré une bonne volonté apparente. Kolodziejczak, auteur d'une faute sur Aaron Leya Iseka, s'est vu sanctionné d'un penalty que Max-Alain Gradel, ancien de la maison, a transformé avec autorité (0-1, 15e s.p.).

L'affaire s'est encore corsée lorsqu'Aaron Leya Iseka a doublé la mise à la réception d'un centre parfait de Wesley Saïd (0-2, 24e) - un but validé après utilisation du VAR. Entre temps, les Verts avaient réagi, sous l'impulsion de Yohan Cabaye, mais la frappe sèche de l'ex-international français a été superbement détournée par un Reynet qui confirme sa bonne forme (21e). Bref, Saint-Etienne était au pied du mur, et aurait pu être plus bas que terre si Ruffier n'avait pas sorti le grand jeu juste (38e, 40e). Un tournant, assurément, car Romain Hamouma a complètement relancé le match juste avant la pause grâce à un enchaînement de haut niveau (1-2, 45e).

L'article continue ci-dessous

Saint-Etienne pourra remercier Romain Hamouma. Les Verts avaient besoin d'un dynamiteur, et l'ancien Caennais aura été celui-là. C'est lui, encore à un moment clé, qui a permis à Sainté de refaire surface en reprenant un centre de Bouanga (2-2, 56e). Toulouse n'a pas été en reste, et la stupeur a gagné le Chaudron quand Efthimis Koulouris a trouvé la faille pour le Téfécé, avant de voir son but refusé après de longues minutes (71e).

Saint-Etienne a alors pu s'offrir une fin de match folle. Khazri a encore teste Reynet (86e), puis les Verts se sont vus refuser deux buts, signés Beric (88e) et Sylla contre son camp (90e+2) - la VAR jouant son rôle jusqu'au bout dans ce match à suspense. On en est resté là. C'était bien, vraiment. Place à la suite.

 

Fermer