Pablo Sarabia pourrait être l'un des joueurs en partance durant le mercato d'hiver.Octavio Passos/Getty Images

PSG : Navas, Sarabia, Skriniar... quels joueurs vont animer le mercato parisien ?

Et si pour une fois le mercato du PSG était calme ? Début décembre, le président parisien Nasser Al-Khelaïfi, dans une interview au quotidien L’Equipe, avait refroidi tous les supporters qui attendaient de voir si de nouveaux noms viendraient compléter l’effectif actuel : « Nous n’avons besoin de personne ».

A deux jours de l’ouverture du mercato, Christophe Galtier a emboité le pas de son dirigeant en expliquant qu’ « il n'y aura pas d'arrivée s’il n’y a pas de départ, comme ça les choses sont claires. ». Et selon les mots du technicien pour le moment aucun joueur n’a demandé à partir cet hiver. Mais comme il l’a concédé, un mercato c’est long et il se pourrait bien que l’un d’entre eux face part de ses envies d’ailleurs. Goal fait le point sur ce qu’il pourrait se passer. 

L'article continue ci-dessous

Pourquoi Milan Skriniar ne viendra pas 

L’été dernier, capitaine de l’Inter Milan était le rêve de Luis Campos. Un rêve pour lequel le PSG a proposé jusqu’à 70 millions d’euros, alors que le joueur était à un an de la fin de son contrat. Un peu moins de six mois plus tard une éventuelle venue du défenseur slovaque semble être lointain souvenir. 

Depuis la fin du mercato d’été, les dirigeants du PSG n’ont pas maintenu le contacts avec leurs homologues italiens. Et les échanges avec les représentants du joueur ont été rares. Depuis Milan Skriniar dispose d’une proposition de prolongation et il y a, à moins de six mois de la fin de son contrat, de bonnes chances de le voir allonger son bail avec le champion de Serie A. 

De son côté, et malgré les plaintes de Luis Campos et Christophe Galtier après la fenêtre de transfert estivale, Paris a visiblement tourné la page et souhaite privilégié la progression d’El Chadaille Bitshiabu. « Il a un potentiel énorme, nous fondons beaucoup d’espoirs sur lui. Aller chercher à cette période-là un défenseur supplémentaire ce serait lui bloquer l’espace, confiait le technicien parisien deux jours avant le déplacement à Lens. Ce n’est pas dans ma volonté ni dans celle de Luis (Campos) mais c’est aussi une volonté de la part du club de promouvoir les jeunes talents que nous avons. »


Du mouvement du côté des Espagnols ? 

Malgré un temps de jeu famélique avec le PSG et des performances très contrastées, Carlos Soler (401 minutes depuis le début de saison) et Pablo Sarabia (420 minutes) ont été sélectionnés à la Coupe du monde par Luis Enrique, désormais ex-sélectionneur de la Roja. 

Face à Lens, les deux anciens de Valence et Séville pourraient démarrer aux côtés de Kylian Mbappé. Et après ? Si le premier s’est posé des question, quelques semaines après son arrivée dans la capitale française, il souhaite réussir dans ce nouveau challenge.

Pour le second un départ n’est pas à exclure. Son profil est apprécié du côté de l’Atlético Madrid, comme celui de Soler, qui l’avait déjà ciblé cet été. Mais les Colchoneros doivent ont besoin de liquidités et ne passera pas à l’action dans le secteur offensif sans le départ de Joao Felix, qui arrangerait toute les parties. 

Un gardien partance ? 

Il s’en est fallu de peu pour que Keylor Navas ne quitte Paris pour Naples à la fin de l’été. A 36 ans, le gardien du Costa Rica qui dispose encore d’un an et demi de contrat peut-il accepter cette situation de remplaçant encore longtemps. 

S’il est resté très professionnel dans une première partie de saison émaillée par quelques problèmes au dos, l’ancien Madrilène n’a jamais caché qu’il aurait aimé ne pas vivre cette situation. Dans les colonnes de L’Equipe, en plein mondial, Navas avouait d’ailleurs que sa « situation actuelle n’était pas facile. (…) J’aurais aimé arrive en ayant disputé au moins quinze matchs ».

La situation de Sergio Rico sera aussi à surveiller. L’Espagnol, qui est revenu d’un prêt en provenance de Majorque en juin, n’a que très peu d’option pour rebondir. La prise en charge de son salaire est frein qui avait repoussé plusieurs candidats il y a quelques mois, dont Clermont. 

Publicité