PSG-Basaksehir : Les deux équipes et le corps arbitral porteront un tee-shirt "No to Racism"

PSG-Basaksehir
Captura TW
Suite aux incidents de la veille, les deux équipes ainsi que le nouveau corps arbitral se réuniront au centre du terrain pour lutter contre le racisme

"No to racism". Depuis des années, l’UEFA a mis en avant ce slogan avant chaque rencontre européenne que ce soit pour les clubs ou pour les nations. Ce mercredi soir, ce slogan sera visible un peu partout en Europe pour la fin de la phase de poule de la Ligue des Champions mais surtout au Parc des Princes. Dans un communiqué, l’instance européenne a dévoilé le nouveau protocole d’avant-match entre le PSG et l’Istanbul Basaksehir.

Reporté en ce mercredi après les incidents de la veille, la rencontre entre le club français et le club turc va bien aller jusqu’à son terme, cette fois-ci. Après avoir désigné un nouveau corps arbitral pour remplacer le quatuor roumain au cœur de la polémique survenue mardi soir avec Pierre-Achille Webo, l’UEFA a fait le choix de dire stop au racisme.

A l’arrivée des bus, les hommes de Thomas Tuchel, particulièrement marqués par les propos tenus par le quatrième arbitre de la veille, n’aborderont aucun message. C’est seulement une fois à l’intérieur du Parc des Princes qu’ils revêtiront un tee-shirt spécial.

L'article continue ci-dessous

Reprise du match à la 28eme minute

Si, à l’accoutumé, les capitaines portent un brassard avec l’inscription "No to racism", ce sont cette fois les vingt-deux joueurs ainsi que les quatre arbitres de la rencontre qui porteront un tee-shirt avec le fameux slogan. Il se visible dès l’échauffement mais également au moment de l’entrée sur le terrain du PSG et de l’Instabul Basaksehir.

Crise sanitaire oblige, les deux formations ne rentreront pas en même temps sur la pelouse parisienne mais elles n’effectueront pas non plus la traditionnelle mise en ligne avec la musique de la Ligue des Champions. Tous les acteurs de ce derniers match du groupe H vont se retrouver dans le rond central, à la manière de ce que l’on peut voir en Premier League avec le mouvement Black Live Matters.

Une prise de position forte de la part de tous les joueurs dans la lignée de ce qui a été vu mardi soir où joueurs parisiens et stambouliotes n’ont fait qu’un afin de pousser l’arbitre à arrêter le match suite aux propos racistes perpétrés. Une fois ce protocole passé, Mr Makkeli, le nouvel arbitre du match, donnera le nouveau coup d’envoi fictif puisque le match reprendra bien à la minute où les joueurs sont rentrés au vestiaire mardi. C’est-à-dire à la 28eme minute. Avec, on l’espère, un vrai spectacle digne du football.

Fermer