Portugal - Pour s'exprimer, Bernardo Silva a besoin d'être libre comme à Manchester City

Commentaires()
Getty Images
Cantonné à un rôle d'ailier avec le Portugal, Bernardo Silva a plus d'influence et d'impact en étant au coeur du jeu comme à Manchester City.

Moteur et maître à jouer du Portugal en l'absence de Cristiano Ronaldo lors de la Ligue des Nations, Bernardo Silva a été beaucoup plus discret sur son aile droite face à l'Ukraine lors du premier match des qualifications pour l'Euro 2020. Révélé sur son aile droite lors de son flamboyant passage à l'AS Monaco, l'international portugais, formé au poste de meneur de jeu, a depuis énormément évolué du côté de Manchester City et a surtout été recentré.

"Pour moi, mettre sur le banc Bernardo Silva maintenant est presque impossible. En ce moment, c'est Bernardo Silva et 10 autres joueurs. Je ne sais pas ce que ce gars a fait cette saison. Jouant au centre et sur une aile, chaque match qu'il a joué a été parfait", avouait Pep Guardiola début février en conférence de presse. Les éloges d'un des meilleurs entraîneurs de la planète, le Portugais les a mérités. Après une saison d'adaptation en Angleterre, Bernardo Silva a explosé cette saison.

Une révélation dans le coeur du jeu

Bernardo Silva Pep Guardiola Manchester City Bournemouth

Repositionné en milieu de terrain axial, profitant de la blessure de Kevin De Bruyne, le milieu de terrain de 24 ans rayonne. Libre, Bernardo Silva a un réel impact sur le jeu offensif de son équipe, devenant le véritable maître à jouer des Citizens, et a même progressé dans son repli défensif récupérant beaucoup plus de ballons que dans le passé. À tel point que malgré le retour du Belge et une concurrence exacerbée avec David Silva, Fernandinho, Gundögan, entre autres, le Portugais a seulement manqué un match de Premier League cette saison et a démarré vingt-cinq des vingt-neuf matches auxquels il a pris part.

L'ancien ailier de l'AS Monaco est devenu un titulaire indiscutable, indéboulonnable et a l'influence grandissante dans l'armada offensive des Citizens. C'est à ce niveau que Bernardo Silva est attendu avec le Portugal, lui qui est promis à devenir un leader de la Seleção dans les mois et les années à venir. "C’est un bonheur pour un entraîneur. Je suis un homme incroyablement chanceux de l’avoir dans mon équipe et je me régale de l’avoir à l’entraînement et à chaque match. Le Portugal a de la chance de l’avoir", déclarait Pep Guardiola, encore une fois dithyrambique, fin février.

Encore faut-il que Bernardo Silva soit mis dans les meilleures conditions pour s'exprimer. Auteur de dix buts et dix passes décisives toutes compétitions confondues cette saison avec Manchester City en évoluant majoritairement dans le coeur du jeu, l'ancien de l'AS Monaco est exclusivement utilisé comme ailier en sélection nationale. En trente-trois matches avec la Seleção, Bernardo Silva a été utilisé seulement deux fois en meneur de jeu (95 minutes) mais jamais encore dans le milieu à trois comme chez les Citizens.

Fernando Santos doit s'inspirer de Pep Guardiola

Bernardo Silva Poland Portugal

L'article continue ci-dessous

Pas réputé pour être novateur, Fernando Santos ferait bien de regarder d'un peu plus près la possibilité de repositionner Bernardo Silva dans son système de jeu. Si le meneur de jeu de Manchester City, ne peut pas évoluer dans l'axe dans un 4-4-2 comme c'était le cas à la Coupe du monde, en raison de son profil trop offensif, il peut tout à fait le faire dans un 4-3-3 en occupant le côté droit du triangle comme dans son club. 

D'autant plus que le Portugal, dont les ailiers étaient vieillissant ces dernières années, regorge d'un vivier assez important désormais à ce poste. Gelson Martins, Gonçalo Guedes, Rafa Silva, Diogo Jota, voir même le nouveau prodige João Felix où encore Pizzi ont les capacités et le niveau pour évoluer sur un côté. Au contraire l'entrejeu de la Seleção n'est plus aussi riche que par le passé. Si Ruben Neves et William Carvalho incarnent l'avenir, ils ont un profil davantage défensif. Seul João Moutinho est capable et censé diriger le jeu du Portugal. L'apport de Bernardo Silva à ce poste ne serait pas de trop et permettrait au Portugal d'avoir un rendement offensif supérieur et davantage de solutions pour marquer, ce qui a cruellement manqué face à l'Ukraine.

Très technique, doté d'une incroyable vision de jeu, et désormais capable de défendre sans mettre en danger l'équilibre de l'équipe, Bernardo Silva a tout pour être le dépositaire du jeu de la Seleção. Auteur de trois buts et d'aucune passe décisive en trente-trois sélections, le meneur de jeu doit hausser le ton pour répondre aux attentes placées en lui mais pour l'aider dans cette quête, il faudra certainement enfin lui donner les clés du jeu de la Seleção das Quinas.

Fermer