OM, Garcia cible les défauts de son équipe

Dernière mise à jour
Commentaires()
L’entraineur marseillais veut que son équipe réduise au maximum ses temps faibles lors de ses rencontres.

Quatrième au classement de la Ligue 1, l’Olympique de Marseille continue d’avancer et étirer sa série de matches sans défaites. Les Phocéens occupent un rang qui correspond aux objectifs qu’ils se sont fixés avant le début de l’exercice, mais l’enchainement des bons résultats ne contente plus vraiment leur coach, Rudi Garcia. Ce dernier veut aussi que le contenu s’améliore.

Rolando se laisse du temps pour son avenir

Le technicien olympien s’est exprimé lors de la conférence de presse précédant le match contre Rennes. C’est là qu’il a évoqué les domaines où sa formation doit encore progresser. « On va déjà entretenir ce qui fonctionne bien, et il y a plein de choses qui fonctionnent bien. Et puis, on va essayer de s’améliorer sur encore plein d’aspects, a-t-il souligné. On peut le faire car une force collective et une force mentale qui sont importantes. On peut être plus continus dans un même match, même si les résultats étaient très continus. Ça, ça se travaille ».

Lors du dernier match, celui gagné en Coupe contre Valenciennes (1-0), Marseille a montré beaucoup de déchet dans la finition. Pour Garcia, il convient aussi de corriger ce problème afin de pouvoir viser plus haut : « Il faut qu’on ait plus de fluidité. Parfois on peut supprimer quelques touches parasites qui nous ralentissent sur le plan offensif. Il y a aussi les déplacements dans la surface et les complémentarités à améliorer ». L’entraineur marseillais a tout de même conclu sur une note positive en mettant en avant « le dévouement et l’unité de travail de la part de tout le monde ». Le message sera-t-il reçu par Thauvin et consorts ?

 

Prochain article:
32es de finale de la Coupe de France : tout savoir sur le tirage au sort
Prochain article:
OFFICIEL - Joe Gomez prolonge jusqu'en 2024 à Liverpool
Prochain article:
Copa Libertadores - River-Boca : le jour de gloire de Juan Quintero
Prochain article:
Interview - Christian Bassogog (Cameroun) : "Avant la CAN 2017, on ne nous lançait que des pierres"
Prochain article:
Juventus - Cristiano Ronaldo : "Je n'ai jamais craint Lionel Messi. Qu'il vienne en Italie !"
Fermer