Montpellier-PSG (1-3) : Angel Di Maria, un retour au laser

Angel Di Maria Montpellier PSG Ligue 1 05122020
Getty
Sur le banc à Old Trafford, l'Argentin a signé son retour en tant que titulaire avec le PSG ce samedi à Montpellier (1-3). Un match passé au laser.

Après deux matches sans débuter, Angel Di Maria (32 ans) faisait son retour dans le onze de départ ce samedi à Montpellier (1-3), pour le compte de la 13e journée de Ligue 1. Associé à Moise Kean dans un 5-3-2, l'Argentin devait être le garant du jeu en l'absence de Neymar, ménagé pour cette rencontre. Un rôle assumé par alternance avec Rafinha, aligné un cran plus bas et qui a été la principale rampe de lancement parisienne samedi soir.

Passeur décisif pour Dagba

Rafinha ne s'est tout simplement pas caché. Il a touché énormément de ballons (114 !), permettant à Di Maria, notamment, de rester haut sur le terrain pour qu'il ne soit pas impliqué outre-mesure dans le replis défensif. "Fideo" en a profité en grande partie. Il s'est d'ailleurs illustré sur l'ouverture du score en éliminant Junior Sambia à gauche, avant de servir à merveille Colin Dagba, pour son premier but en professionnel à l'occasion de sa 50e apparition (0-1, 33e). .

Aucun ballon échangé avec Kean

En dehors de sa passe décisive, Di Maria n'a pas toujours fait les bons choix. Il a parfois eu du mal à trouver les espaces entre les lignes. Ses coéquipiers auraient pu le trouver davantage. L'Argentin n'a fini qu'avec 68 ballons touchés. Loin de Rafinha. Aussi, il n'a signé aucune passe en direction de son compère offensif Moise Kean. Et même si tout n'a pas été parfait, cette doublette a été décisive puisque l'Italien a inscrit le second but parisien (1-2, 77e), avant que Di Maria ne serve Layvin Kurzawa, passeur décisif pour le centième but de Kylian Mbappé avec le PSG (1-3, 90+1e).

Pas loin de marquer

Thomas Tuchel aime à rappeler que son n°11 a besoin d'enchaîner pour être à son meilleur niveau. Ce n'est pas le cas en ce moment, ce qui pourrait expliquer sa marge de progression évidente. "ADM" aurait quand même pu marquer sans un bel arrêt du gardien montpelliérain Jonas Omlin (67e). Un retour à la fois intéressant et qui demande encore une montée en puissance. Peut-être dès mardi s'il est amené à démarrer contre Basaksehir. Un choix qui sera scruté de très près.

Benjamin Quarez, au Stade de la Mosson.

Fermer