Ligue 2 - Troyes-Lens : Toutes les réactions d'après match

Commentaires()
Lens s'est imposé ce vendredi à Troyes en play-off de Ligue 2 (2-1,ap) et défiera le 18e de Ligue 1 en barrages. Retrouvez toutes les réactions.

Benjamin Nivet (Troyes, au micro de Bein Sports) : "C'est une très grosse déception, on méritait par rapport à la saison qu'on a fait. On fait une superbe saison. 71 points, on n'arrive pas à finir dans les deux premiers... Et se faire éliminer dès ce tour de play-off est très dur à supporter. On espérait dans les dernières minutes revenir au score, le football c'est jamais fini. C'est difficile de finir sur un note comme celle-là. C'est très difficile pour moi ce soir. C'est grâce à ma femme que j'ai pu connaître une telle carrière, et aussi grâce à toutes les personnes que j'ai rencontrées. Je n'ai aucun regret, j'ai pu faire de ma passion mon métier. L'an prochain je n'en sais rien, mais je pense que la suite sera liée au club."

Philippe Montanier (entraîneur de Lens, au micro de Bein Sports) : "Je pense qu'on est habités par quelque chose de plus grand que nous, portés par tout un peuple. Cela se transmet, on a l'impression que les joueurs sont indestructibles. Je suis très fier de la mentalité, on avait très bien débuté le match. À chaque fois qu'il y a eu des vents contraires, on n'a jamais baissé la tête. Là on se qualifie pour la finale, on va pouvoir savourer un peu plus. On trace notre chemin."

Simon Banza (buteur décisif de Lens, au micro de Bein Sports) : "Tout le monde me dit que je vais marquer, moi je me concentre, je rentre et je la mets au fond. C'est une revanche pour tout le monde, dans le vestiaire on s'est dit qu'on allait revenir. Il faut garder le mental, il faut travailler. La blessure c'est comme ça et maintenant il faut revenir."

Guillaume Gillet (Lens, au micro de Bein Sports) : "Cela fait 240 minutes en trois jours, c'est énorme. Aujourd'hui, je suis un vice-capitaine très fier de mon équipe. Il ya eu beaucoup de circonstances contre nous mais on arrive à sortir la tête de l'eau. On a eu un déclic face à Clermont, on est passé tout près de la correctionnelle en ne se qualifiant pas pour les play-off. On a pris conscience de la nécesssité de gagner les derniers matches. Tout n'était pas parfait mais le caractère était là et on a notre match jeudi à Bollaert devant notre public qui le mérite. On a une petite semaine pour récupérer et c'est plus dans la tête que dans les jambes."

Fermer