Jean-Marc Furlan confirme son départ de Brest

Commentaires()
Après avoir assuré le retour de Brest en Ligue 1, Jean-Marc Furlan quitte le club du Finistère.

Jean-Marc Furlan et le Stade Brestois, c'est terminé.

Le technicien français a confirmé son départ du club breton dans un entretien accordé à Sud-Ouest, ce mardi. Furlan a mené à bien sa mission en permettant à Brest de remonter en Ligue 1 sept ans après la relégation du club.

L'article continue ci-dessous

L'ancien coach de Troyes était à arrivé au Stade Brestois en 2016. Son contrat expire cet été mais les offres de prolongation reçues - dont une première d'un an avec une année en option - n'ont pas correspondu à ses attentes. "Il nous reste un match mais personne ne m'a donné rendez-vous pour parler de l'avenir. Donc, ils ont choisi un autre entraîneur", a-t-il déclaré, alors que le nom d'Olivier Dall'Oglio a notamment été évoqué pour lui succéder. Jean-Marc Furlan précise également avoir reçu une autre proposition de sa direction "trois semaines plus tard" tout en ayant "aucune conversation" avec ses supérieurs. "Ils attendent peut-être que je vienne mais ce n'est pas à moi d'aller vers eux".

Une chose est sûre : après avoir réussi sa mission en Bretagne, Jean-Marc Furlan, expert en la matière, ne devrait pas prendre les commandes d'un club de Ligue 1. Son regard sur la situation est très tranché. "Je dois être étiqueté autre chose. Cela ne me dérange pas. Mais si c'est pour voir des matches pourris comme je vois, je ne veux pas y aller. Les mecs, ils sont tellement tendus, tellement nerveux, que tu ne vois pas de football. [...] Moi, j'ai donné avec le 19e ou 20e budget du Championnat, j'ai donné... Si tu veux te régaler en Ligue 1, il te faut avoir l'un des dix meilleurs budget".

Passé à plusieurs reprises par l'ESTAC, le technicien devrait retrouver un coin de l'Hexagone qu'il connait bien puisque son nom revient à l'AJ Auxerre, un club historique à quelques dizaines de kilomètres de Troyes, dont les ambitions de montée restent intactes malgré une nouvelle saison délicate.

Fermer