Jean II Makoun : « Je suis capable d'aider certaines équipes de Ligue 2 ou National »

Commentaires()
Getty
À Chypre depuis l’été dernier, Jean II Makoun cherche un dernier challenge. En France, en 2 ou 3ème division, l’ancien lyonnais s'en sent les moyens.

On vous un peu perdu de vue depuis votre départ d'Antalyaspor à l'été 2017. Vous n’êtes donc pas encore à la retraite...

Jean II Makoun : Non, pas encore ! Je me sens très bien physiquement et tant que c’est le cas, l’envie de jouer au football ne bouge pas.

Comment cela se passe pour vous à Chypre où vous avez signé l’été dernier ?

Ça se passe bien, j’ai rejoint le club comme ça sur un coup de tête. J’ai eu un peu de mal les deux premiers mois parce que je n’avais pas fait de préparation. Les choses se sont mises en route, je me suis mis à jour physiquement et j’enchaîne bien.

Vous aviez des propositions sportives plus attrayantes que le championnat chypriote, pourquoi avoir fait ce choix ?

J’ai fait une année sans jouer parce que j’avais quelques problèmes de famille. Mais avec une année sans jouer, forcément il y a du travail à fournir. Mon idée c’était simplement de ne pas arrêter le foot. J’ai fait des essais concluants dans certains clubs à l’étranger mais j’ai préféré ne pas jouer dans ces pays là.

Que recherchez-vous désormais, un nouveau challenge ?

Je veux continuer à jouer, jusqu’à ce que je n’en puisse plus. Quand on a encore envie et qu’on se sent bien physiquement, l’âge ne compte pas. J’ai toujours été sérieux dans le travail et je n’ai pas eu de grave blessure dans ma carrière, je pense que c’est ce qui me permet de pouvoir être encore à fond aujourd’hui.

Plus précisément, vous vous estimez capable de rejouer en France, par exemple ?

Je n’ai aucune prétention et je ne dirai pas que je vais aller quelque part pour tout casser. Après je regarde ce qui se fait en National ou en Ligue 2 et je pense être capable d’apporter quelque chose à certaines équipes. Si j’avais le choix je reviendrais en France parce que c’est le pays qui m’a élevé, qui m’a permis d’avoir cette carrière donc ce serait un immense plaisir.

À quel niveau estimez-vous pouvoir apporter des choses à ces équipes là ?

J’ai l’expérience pour aider un groupe avec des jeunes joueurs, c’est sûr. Même si je n’ai jamais été le plus bavard, j’aime encadrer et montrer l’exemple. Dans mon éthique de travail, aussi. J'ai des choses à faire valoir, j'ai joué dans de grands clubs, j'ai 68 sélections avec le Cameroun, j'ai joué la Coupe du monde. Qu’on soit bien clair, je ne quémande rien. Je dis simplement qu’après ces quelques mois de compétition à Chypre, je m’estime capable sur encore une ou deux saisons de rendre service. C’est pour ça que j’aimerai aider une équipe avec un projet qui pourrait m’intégrer.

Rennes midfielder Jean Makoun

Vous recherchez un projet avant un contrat ? 

Vous savez, je joue quasiment en amateur à Chypre. Alors les contrats, l'argent... Tout ça je l'ai fait et bien fait par le passé. C'est derrière moi maintenant. Aujourd'hui, je cherche à jouer au foot et à sentir que je suis utile dans un challenge.

À quel poste évoluez-vous désormais ?

Toujours le même! Je joue milieu devant la défense ou relayeur. J’aurais pu reculer parce que je n’ai plus mes jambes de 20 ans, c’est sûr, mais je peux encore courir, et vite ! Vous savez, il y a des joueurs qui jouent au top niveau dans des grand clubs à 38 ans, j’ai trois ans de moins et je n’ai pas cette prétention. La mienne, c’est de dire que je peux encore jouer au niveau Ligue 2 ou National et d'être bon.

Fermer