Giroud et Arsenal brillent en Emirates Cup

Commentaires()
Getty Images
Arsenal a corrigé Benfica ce samedi pour le compte de l'Emirates Cup (5-2). Le Français Olivier Giroud était de la partie et s'est offert un but.

Olivier Giroud sera-t-il encore à Arsenal la saison prochaine ? Le cas de l'international tricolore n'est pas encore scellé et toutes les probabilités sont envisageables le concernant. Cependant, ce qui est sûr, c'est que sur le terrain l'ancien montpélliérain fait tout pour convaincre Arsène Wenger de le garder et aussi de le remettre en tant que titulaire en attaque. Ce samedi, lors de l'opposition face à Benfica en Emirates Cup, il a été l'un des trois buteurs de son équipe (5-2).

"On attend Alexis Sanchez les bras ouverts à City"

Présent dans le onze de départ, à la pointe d'un système en 3-2-4-1, le numéro 12 des Gunners a livré une prestation très séduisante.  Il s'est montré très disponible, remuant et aussi efficace dans ce qu'il a entrepris. Epaulé par le duo Alex Iwobi-Theo Walcott, il a souvent pesé en attaque. Et quand il n'était pas lui-même menaçant, il a libéré les espaces pour les autres. Walcott en a notamment profité en première période en claquant un doublé (24e et 32e).

Il a joué les 90 minutes

Giroud a été convaincant, mais sa sortie ne pouvait être considérée comme réussie sans but marqué. Muet durant la première heure du jeu, il est sorti de sa boite à la 64e minute pour reprendre victorieusement un centre de Nelson. Dans un style qui lui correspond bien, à savoir une exécution sans contrôle dans la surface sur une balle aérienne, il ne s'est pas loupé. D'un tir croisé du gauche et malgré la charge d'un défenseur adverse, il a mis à mal Julio Cesar.

Pour cette rencontre, considérée comme amicale, Arsène Wenger a procédé à pas moins de sept changements. Seuls quatre éléments ont disputé les 90 minutes et Giroud en fait partie. Faut-il y voir un indice par rapport à son futur, voire la confiance qui lui sera accordée ? Il n'est pas interdit de le penser. En restant jusqu'au bout, le champion de France a en tous cas pu travailler sa complicité avec son nouveau compère d'attaque, l'autre Frenchie Alexandre Lacazette. Le duo n'a pas produit d'action décisive comme ce fut le cas lors de la tournée en Australie, mais ce n'est peut-être que partie remise pour dimanche et le deuxième match de ce tournoi. 

Fermer