Diacre réfute toute fracture chez les Bleues

Corinne Diacre France Women's World Cup 2019
Getty Images
Corinne Diacre, la sélectionneuse de l’équipe de France féminine, a affirmé qu’il n’y avait pas de malaise au sein de son groupe.

Présente devant les médias à la veille du match éliminatoire pour l’Euro contre le Kazakhstan, Corinne Diacre, la sélectionneuse des Bleues, a eu à s’exprimer sur l’atmosphère tendue qui règne actuellement au sein de son équipe. Tout en reconnaissant que des sujets doivent être débattus, elle assure qu’il n’y avait aucun problème majeur et que ce sont les médias qui en rajoutent pour envenimer la situation.

« Tous les entraineurs ont des problèmes »

« C'est vous qui parlez de fracture, c'est vous qui faites tout un tas de problèmes, a-t-elle tonné. Effectivement, il y a des choses à réguler, des problèmes comme dans toute sélection. Trouvez-moi un entraîneur qui n'a pas de problème aujourd'hui. Oui, effectivement, il y a des désaccords entre certaines joueuses et la sélectionneuse. Après, de là à parler de fracture... Je n'ai pas saigné, je n'ai pas de pansement, ne vous inquiétez pas, tout va bien. »

Pour Diacre, il n’y a pas lieu de dramatiser. Pourtant, son conflit avec Amandine Henry est bien réel et la tension semble palpable au sein du groupe. Pour beaucoup d’observateurs, cette situation ne peut pas durer. « Je ne sélectionne pas les gens qui sont tous d'accord avec moi, leur rétorque-t-elle. Ce n'est pas l'objectif. Mon objectif est de mettre une équipe compétitive sur le terrain, de faire en sorte que l'équipe de France gagne ses matches et avec la projection de l'Euro ce sera de gagner un titre. Je ne suis pas là pour sélectionner les gens que j'aime bien ou les gens avec qui je n'ai pas de conflit. Je suis professionnelle, je sais faire la part des choses, et je reste la plus objective possible, quel que soit l'avis des unes et des autres. »

L'article continue ci-dessous

Au sein de l’équipe de France masculine, Didier Deschamps n’a pas hésité à trancher dans le vif quand il a vu que l’équilibre du vestiaire était menacé. Pour Diacre, il n’y a pas lieu de faire des comparaisons avec ce qui se passe chez les garçons. « Quand on est sur le terrain, on parle le même langage, c'est le plus important. Elles n'ont qu'une envie, c'est de défendre le maillot bleu (…) Je suis focus sur le match de demain (mardi), je suis concentrée sur l'état d'esprit de mon groupe. On avait des choses à faire, on les a faites. Je ne suis pas là pour comparer avec ce qui se fait chez les garçons ou non. On a déjà bien des choses à régler."

Diacre dément avoir menacé Henry

Diacre ne pouvait pas échapper aux questions concernant sa capitaine, Amandine Henry. Elle veut croire que la situation évolue dans le bon sens. « On a eu une discussion, la manière dont elle a été retranscrite vous appartient, là encore. Je ne vais pas vous commenter ce qui a été dit. Ce que je peux juste préciser, c'est qu'à aucun moment mon intention n'a été de menacer qui que ce soit. On y va étape par étape, je ne sais pas de quoi demain est fait. On a un match à jouer demain, ça je le sais. Je souhaite que l'équipe de France gagne ce match. Je sais que le groupe aussi. »

Enfin, elle a assuré que la phrase qu’elle avait lancé à la Lyonnaise qui a rajouté du l’huile sur le feu n’était pas du tout une menace. « J'ai dit ''tout se paie un jour''. Mais ce n'était pas une menace, pas du tout. Tout dépend comment vous le dîtes. Tout dépend comment c'est retranscrit. Tout dépend comment on perçoit les choses. Il y a souvent des interprétations. Ça a été fait, dit, retranscrit une nouvelle fois. La manière dont cela a été retranscrit vous appartient », a conclu Diacre.

Fermer