Devenu indispensable à l'AC Milan, Bakayoko veut retrouver les Bleus

Commentaires()
Getty Images
Tiémoué Bakayoko a l'ambition d'être de nouveau sélectionné en Equipe de France dans le futur.

Dans un entretien accordé à So Foot, Tiémoué Bakayoko a parlé de ses ambitions, présentes comme futures. Et avant de défier l'Atalanta ce samedi soir avec l'AC Milan (20h30), le milieu de terrain a notamment évoqué la Ligue des champions et les Bleus. 

Gattuso : C’est un entraîneur qui transmet beaucoup de valeurs au quotidien, on peut discuter de tout avec lui. Mais c’est surtout un coach qui est omniprésent pour ses joueurs, qui les motive, qui essaie de tirer le meilleur de chacun. C’est le genre d’entraîneur que j’apprécie. 

Le rôle qu'il a à Milan : J’ai commencé dans un 4-4-2 puis, petit à petit, j’ai migré en pointe basse. Je suis le relais entre la défense et le milieu, mais aussi entre le milieu et l’attaque. Mon rôle est de faire circuler la balle et d’être le premier à déclencher les pressings, mais aussi le premier à chercher la profondeur. 

L'ambition de C1 : L’objectif est clairement de jouer la Ligue des champions la saison prochaine. Aujourd’hui, la Juventus est l’une des meilleures équipes européennes. Mais derrière, il y a une vraie bataille avec le Napoli, l’Inter, la Roma. On va tout faire pour tirer notre épingle du jeu et accrocher le top 4. 

L'article continue ci-dessous

Un joueur qui l'a impressionné : C’est difficile de sortir un joueur du lot, car c’est un championnat très relevé. Tu as des bons joueurs dans toutes les équipes, mais je vais dire Cristiano Ronaldo, évidemment, qui nous a mis deux buts en Coupe et championnat. Je suis assez fan du joueur de l’Atalanta, Gómez, ainsi que de la pépite de la Roma, Zaniolo. Au Milan... Ah, c’est difficile car je n’ai pas envie de m’embrouiller avec quelqu’un dans le vestiaire en fait ! (Rires.) On est une très bonne équipe, complète, avec beaucoup de joueurs talentueux. 

Les Bleus, que lui manque-t-il ? : D’être régulier dans mes performances, d’être bon à mon poste. Mais ce n’est pas à moi de répondre à cette question, il y a un sélectionneur et un staff qui sont là pour ça. Je vais tout faire pour y revenir, car c’est un objectif.

La situation de Monaco en Ligue 1 : Aujourd’hui, je suis très triste de les voir comme ça. C’est un club que je porte dans mon cœur, qui m’a beaucoup apporté, j’ai connu les Bleus grâce à l’ASM et je ne l’oublie pas. J’ai l’intime conviction qu’ils vont remonter la pente, et se sauver. 

Fermer