News Résultats en direct
Copa America

Copa America - Sans Neymar, le Brésil danse encore

23:00 UTC+2 22/06/2019
Peru Brasil Copa América 22062019
Même privé de son leader technique, le Brésil a fait une démonstration de force contre le Pérou (0-5) pour décrocher la 1ère place de son groupe.

Pendant que l'Argentine vacille, le Brésil scintille. L'équipe de Tite, qui a préparé cette Copa America dans le contexte délicat des turbulences de Neymar, répond aux attentes sur le terrain pour le moment. Face au Pérou, qui s'apparentait à l'adversaire le plus coriace de son groupe, la Seleçao n'a pas fait dans le détail.

Un Brésil inspiré et clinique

La bonne entame des Auriverde leur a permis de prendre les devants rapidement. Avant le quart d'heure de jeu, Casemiro, en deux fois, a débloqué la situation sur corner (0-1, 12e). Quelques minutes plus tard, le Brésil a fait le break sur un drôle de but. Gallese, le gardien péruvien, a vu son dégagement contré par Roberto Fimino, qui a trouvé le poteau avant de le fusiller (0-2, 19e).

Alliant puissance athlétique, roublardise et technicité, la Seleçao a pris un avantage un peu plus conséquent avant la mi-temps grâce à un exploit individuel d'Everton, qui s'est joué de la défense péruvienne sur le côté gauche avant de repiquer et de décrocher une frappe limpide (0-3, 32e). Gabriel Jesus, à la conclusion d'un superbe mouvement collectif, aurait pu y aller de son petit but dans la foulée (38e).

Mais ce n'était que partie remise pour cette Seleçao inspirée. En début de seconde période, Dani Alves a trouvé l'ouverture, à son tour, d'une belle frappe en pleine lucarne après une incursion dans la surface à l'aide d'un une-deux (0-4, 52e). Willian a conclu le festival d'un tir splendide des 20 mètres (0-5, 90e), tandis que Gabriel Jesus s'est offert le luxe de manquer un penalty (90e+1).

Dans l'autre match de cette troisième et dernière journée, le Venezuela a pris le dessus sur la Bolivie (1-3) pour décrocher la deuxième place du groupe A. Machis a signé un doublé (2e, 55e) avant un troisième but de Martinez (86e). La réduction du score de Justiniano (82e) est anecdotique.