Bournemouth-Manchester City 0-1, Man City remercie Mahrez

Commentaires()
Getty Images
Grâce à un but de son international algérien, Manchester City est venu à bout ce samedi de Bournemouth. Les Eastlands repassent devant Liverpool.

29e journée de Premier League
Bournemouth-Manchester City : 0-1
But :
Mahrez (55e)

Depuis quelques matches, Man City avance difficilement en Premier League. Mais, l'équipe avance quand même. Après le petit succès acquis contre West-Ham mercredi dernier, le champion d'Angleterre a signé une autre victoire sur la plus courte des marges ce samedi. Les protégés de Guardiola ont dominé difficilement Bournemouth sur sa pelouse. L'essentiel est quand même là et ce résultat reporte la pression sur les épaules des Reds de Liverpool.

Pour se défaire des Cherries, les Eastlands s'en sont remis à Riyad Mahrez. Sans but inscrit en championnat depuis le 4 décembre dernier, l'international algérien a retrouvé le chemin des filets alors qu'il n'était pas titulaire au coup d'envoi. Lancé juste avant la mi-temps à la place de Kevin De Bruyne, sorti sur blessure, il a débloqué la situation en se retrouvant à la conclusion d'une belle action collective. Une entrée victorieuse, c'est exactement ce qu'attendait de lui son manager. En fin de partie, l'ancien Havrais aurait même pu claquer un doublé, si Artur Boruc ne s'était pas opposé à sa reprise de la tête à bout portant (86e).

Si c'était allé au bout, ça n'aurait pas fait du mal aux Citizens, incapables de se mettre à l'abri malgré une nette domination dans le jeu. En panne d'efficacité, ils ont manqué plusieurs tentatives, à l'instar de Sergio Aguero. L'Argentin a d'abord loupé le cadre à la 32e. Puis, à la 81e, il a vu la transversale repousser sa tentative audacieuse de loin (81e).

Des Citizens peu sereins

"El Kun" n'a pas été le seul à gaspiller des munitions. En première période, David Silva a également raté une belle opportunité (19e), tandis que Nicolas Otamendi a vu sa reprise acrobatique finir au-dessus du cadre. Malgré plus de 800 passes à leur actif (contre 175 seulement pour leurs opposants du jour), les Eastlands ont donc dû se contenter se minimum dans cette rencontre face au 12e au classement.

L'article continue ci-dessous

Est-ce cela qui a conduit Kyle Walker à perdre ses nerfs en fin de match en s'accrochant avec l'attaquant adverse Joshua King ? Sans l'intervention de Guardiola, les deux hommes auraient même pu en venir aux mains.

A neuf journées de l'épilogue du championnat, et même s'ils reprennent la position du chassé, les Citizens ont tout intérêt à renouer avec l'efficacité aux avant-postes et aussi retrouver un second souffle s'ils ne veulent pas lâcher prise au moment le plus important. Car la défense, invaincue depuis 300 minutes, ne sera pas toujours là pour préserver les maigres acquis. 

Fermer