Sans Benzema, ni Alves, le onze combiné Real Madrid-PSG

PartagerFermer Commentaires
Le Real Madrid revient en forme avant de défier le PSG en 8es de finale aller de C1. Quel onze combiné entre les deux équipes ?

Le jour "J" approche et même les observateurs du football les plus perspicaces vont avoir du mal à dégager un favori ou à isoler une tendance pour ce duel entre deux mastodontes. Si le PSG a été constant tout au long de la saison face à un Real plus fluctuant, le club merengue est un spécialiste de la C1 et des grands rendez-vous et saura se montrer digne de l'immense du choc qui l'attend dans son antre. D'autant qu'un faux-pas serait synonyme de saison vierge pour le club banc, double tentant du titre continental et accessoirement recordman de victoires dans l'épreuve.

Real Madrid-PSG, les Français pessimistes 

Si la force du collectif madrilène prête à interrogations cette saison, qu'en est-il de ses individualités ? Surtout quand on les compare à celles du PSG. Nous avons donc fusionné les deux formations pour n'en garder que les meilleurs joueurs.

Areola plutôt que Keylor Navas

Keylor Navas peut être excellent et sortir des parades d'un autre monde, comme concéder des buts de débutant sur une action anodine. Le portier trentenaire du Real ressemble beaucoup à son équipe dans cet aspect frustrant et imprévisible. Un aspect qui caractérise à la fois l'équipe et le joueur sur la campagne actuelle. En face, Alphonse Areola peut aussi se reprocher certaines sorties cette saison, mais le portier parisien n'a encaissé que 4 réalisations sur six matches de C1 depuis l'entame de l'excercice et présente davantage de garanties que Navas avant ce choc.

Real Madrid-Real Sociedad 5-2, le Real retrouve le moral avant de défier le PSG

La défense, pas le fort du Real

La défense du Real Madrid est très peu sereine cette saison. Elle encaisse énormément de buts en fin de rencontre, ce qui dénote certainement d'un gros manque de concentration de la part de son arrière-garde. Et surtout le Real est souvent exposé en contre à cause de son pressing haut et désordonné et du replacement erratique des latéraux. Si elle est souvent sollicitée, la charnière (avec nombre de blessures enregistrées tout au long de la campagne alors que Sergio Ramos vient tout juste d'effectuer son retour après un mois d'absence et que Nacho a déja joué aux quatres postes du front défensif) a beaucoup de mal à répondre présente. C'est pourquoi nous lui préférerons le duo brésilien du PSG Marquinhos-Thiago Silva. Très souvent alignés ensemble, les deux compères auriverde ont développé une grande compréhension mutuelle et sont à l'aise dans la relance notamment.

Chez les latéraux, le bât blesse des deux côtés... Car si le Real Madrid se lamente d'un Dani Carvajal suspendu, le PSG peut soupirer sur la forme actuelle d'un Dani Alves qui, s'il affiche le même manque de tonus observé ces dernières semaines sur les prés de Ligue 1, aura bien du mal à s'opposer aux flèches offensives madrilènes. Un Thomas Meunier ou même un Achraf semblent des choix plus sûrs pour notre arrière-garde selon la forme du moment.

À gauche, on privilégiera un Marcelo davantage rompu aux joutes continentales que Berchiche. Et si le Brésilien a eu son lot de contre-performances (surtout défensivement) cette saison, sa puissance et sa générosite offensives sont  toujours sans commune mesure en Europe.

Un milieu très technique

En première partie de campagne, Luka Modric et Toni Kroos ne montraient pas les mêmes cautions que la saison dernière. mais depuis le début de l'année, les deux hommes retrouvent leur meilleur niveau comme peuvent en témoigner leurs performances respectives face à la Sociedad samedi. S'ils évoluent à ce niveau face au PSG, alors le Real contrôlera les débats au milieu et aura plus de chances de faire fructifier une éventuelle possession.

Cristiano Ronaldo Toni Kroos Luka Modric Real Madrid Celta LaLiga 17052017

Pour les accompagner dans un milieu à trois, nous avons décidé de leur adjoindre Adrien Rabiot. Le milieu francilien est le plus constant dans l'entrejeu du PSG cette saison et celui qui apporte le plus de garanties avant ce choc. Un milieu très technique donc, pour un match qui ne le sera pas moins.

Cristiano Ronaldo meilleur que l'année dernière

Auteur d'un hat-trick parfait face à la Real Sociedad en Liga samedi dernier pour un succès 5-2 à Santiago Bernabeu, Ronaldo affiche des chiffres impressionnants actuellement et surtout en décalage avec les critiques dont il a pu faire l'objet. Il est nettement plus prolifique actuellement que sur la campagne 2016-2017 !

Real Madrid - Sergio Ramos, un retour qui tombe à pic

En effet, Ronaldo culmine à 23 réalisations pour le moment, lui qui était à 21 la saison dernière à la même période. Des chiffres qui englobent toutes les compétitions, puisque le Portugais s'est illustré en 11 fois en Liga, 9 en Ligue des Champions, 2 en Coupe du Monde des clubs et à une seule reprise en Super Coupe d’Epagne. Le PSG est donc prévenu, la star portugaise est de retour.

Mais Paris a aussi des arguments à faire valoir en attaque et pas n'importe lesquels. En effet, à la pointe de notre trident offensif, qui de mieux qu'Edinson Cavani ? Le buteur uruguayen, meilleur réalisateur de l'histoire du PSG après avoir détrôné Zlatan Ibrahimovic, est une référence à son poste actuellement en Europe. Très décrié, à raison, depuis le début de l'exercice, Karim Benzema ne fait absolument pas le poids. Tout comme nous préférerons un Neymar régulier dans ses (excellentes) performances à un Gareth Bale dont la forme a été tributaire de ses nombreuses indisponibilités ces derniers mois.

L'article continue ci-dessous

PSG, l'inquiétante prestation de Dani Alves avant le Real

Et voici comment s'organise le onze :

ps real psg

Prochain article:
Barça, Valverde : "L'important était de gagner, pas le jeu"
Prochain article:
Bordeaux - Souhaliho Meité, le chaînon manquant dans l'équilibre
Prochain article:
Cette saison, l'OM va vraiment droit au but
Prochain article:
Inter, Spalletti : "Nous sommes dans une période délicate"
Prochain article:
Rennes, Létang : "Le traitement infligé à Sarr est inacceptable"
Fermer