Tottenham-Liverpool : le fabuleux destin de Divock Origi

Commentaires()
Getty
Héros des Reds en demies, l'ancien Lillois s'est encore illustré samedi en marquant le but de la victoire en finale de la Ligue des champions. Épique.

C'est le genre d'histoire qui ne s'écrit pas. Un conte de fées quasi-impensable. Trois semaines après son doublé en demi-finale contre le FC Barcelone (victoire 4-0 ; défaite 0-3 à l'aller), Divock Origi a remis ça samedi soir. Sorti du banc contre Tottenham (2-0), en finale de la Ligue des champions, l'ancien Lillois s'est rendu l'auteur du but de la victoire, tuant tout suspense d'une frappe croisée du gauche qui n'a laissé aucune chance à Hugo Lloris (87e). La fin en apothéose d'une épopée à jamais gravée. "C'est spécial, c'est émouvant. Ce moment, je ne vais jamais l'oublier. Il faut savourer, profiter", disait à RMC Sport le néo-champion d'Europe.

Ce moment, il pourra effectivement s'en rappeler. Il l'a déjà savouré, amenant avec lui sa famille sur la pelouse du Wanda Metropolitano, à Madrid, lors de la cérémonie de remise des médailles. D'une efficacité redoutable tout au long de la compétition, avec trois buts marqués sur ses trois tirs tentés, soit 100% de réussite, Divock Origi a enfilé son costume de super-héros. Un nouveau rôle assumé à la perfection par celui qui n'en était pas moins qu'un joker pour Liverpool cette saison.

L'article continue ci-dessous

Il y aura un avant, et un après

Il n'a d'ailleurs démarré que quatre maches de Premier League, deux rencontres de Ligue des champions et un match de Coupe. Mais c'était suffisant pour entrer dans la légende. Car c'est bien cela qui va ressortir de cette soirée pour le Belge. Désormais, il y aura un avant et un après. Le 1er juin 2019 marquera un tournant de sa carrière, car non seulement il fait partie à jamais de l'équipe qui a ramené le premier trophée des Reds depuis 2012. Mais il en a été un acteur majeur.

Divock Origi Tottenham Liverpool Champions League final

En donnant un coup d'oeil dans le rétroviseur, Divock Origi se remémorera sûrement le chemin parcouru entre ses années lilloises (2010-2015) et cette soirée madrilène. Car oui, il est bien champion d'Europe. Oui, comme Mohamed Salah, il a aussi marqué en finale de Ligue des champions. Un événement rare dans une carrière. Un instant d'exception pour celui qui était épinglé "grande promesse du football belge" à ses débuts. Une étiquette parfois lourde à porter qu'il a fini par assumer, à 24 ans. L'âge de la consécration pour lui et ses partenaires. Sans oublier son coach, Jürgen Klopp, enfin titré sur la scène continentale.

Fermer