Bouleversé par Eriksen, Blind a hésité à jouer

Dernière mise à jour
Getty/Goal

Le défenseur néerlandais Daley Blind a admis qu'il avait envisagé de ne pas participer au premier match de l'Euro 2020 de son équipe face à l'Ukraine (3-2), dimanche soir, à la suite du malaise cardiaque de Christian Eriksen lors du match entre le Danemark et la Finlande (0-1), la veille. Le meneur de jeu de l'Inter a été transporté à l'hôpital après avoir subi un arrêt cardiaque et a ensuite été réanimé sur le terrain par des médecins avant d'être transféré à l'hôpital dans un état stable. Une énorme frayeur !

Quand Franck Ribéry donne des conseils... aux Allemands !​

Les événements ont particulièrement frappé Daley Blind, un ancien coéquipier de l'Ajax qui a reçu un diagnostic de maladie cardiaque en 2019 à la suite d'un arrêt lors d'un match de Ligue des champions contre Valence. Et le joueur de 31 ans a admis qu'il avait été tout proche de ne pas tenir sa place, trop touché.

"Quant à son avenir, s'il vous plaît, laissez-le tranquille"

"J'ai dû surmonter un obstacle mental pour jouer.Je suis fier de l'avoir fait. Puis finalement l'émotion sort. Pour moi, ce sont des choses que j'ai connues. Cela a rendu les choses encore plus intenses. Entendre qu'il va bien maintenant donne à chacun la force de pouvoir jouer de toute façon. Quant à son avenir, s'il vous plaît, laissez-le tranquille".

Eriksen a commencé sa carrière senior aux Pays-Bas avec l'Ajax, où il était un disciple du manager Oranje Frank de Boer, et est également un coéquipier à l'Inter de l'international néerlandais Stefan de Vrij, avec qui il a remporté la Serie A cette saison. Les deux hommes ont eu du mal à s'exprimer après la victoire de dimanche contre l'Ukraine, reconnaissant avoir été particulièrement touchés par les événements qui se sont déroulés au Parken Stadium.

"C'était très difficile pour moi de voir ces images", a déclaré De Boer. "Nous avons regardé le match ensemble et j'ai dû me retirer dans ma chambre. Je travaille avec lui depuis des années. Nous aurions dû avoir une réunion, mais nous l'avons reportée à ce matin. Je ne voulais pas parler de football". De Vrij a approuvé. "J'étais dévasté", a pour sa part confié le défenseur. Autant dire que si le pire a été évité pour Eriksen, cet évènement traumatisant était encore dans toutes les têtes, dimanche soir.