Ballon d'Or algérien : Riyad Mahrez, l'étoile verte ne stagne plus (5/5)

Commentaires()
Getty
En partant à City, Mahrez a fait le choix de la progression et de la remise en question. C'est louable, même si ce n'est pas sans risque.

Avec Karim Ziani et Madjid Bougherra, Riyad Mahrez est le seul joueur à avoir été décoré deux fois meilleur joueur algérien de l'année. Après avoir été devancé par Fawzi Ghoulam en 2017, le natif de Sarcelles aimerait bien récupérer son bien et réaliser la passe de trois. Le défi ne sera pas facile face à des jeunes concurrents aux dents longues. Mais, au sortir d'une année qui l'a vu rejoindre un grand d'Europe, le brillant gaucher a encore de sérieux arguments à faire valoir.

Voici les raisons pour lesquelles Riyad Mahrez mériterait d'être couronné une nouvelle fois par le groupe Le Buteur-El Heddaf.


Parce qu'il joue désormais dans une des meilleures équipes au monde 


Quatre ans durant, Riyad Mahrez a fait les beaux jours de Leicester City. Au sein de cette équipe, l'ailier algérien a tout connu, à savoir la Championship, la progression en PL, la conquête invraisemblable du titre de champion, puis le déclin. En somme, il a fait le tour et un nouveau challenge apparaissait comme nécessaire pour repartir de l'avant et essayer de franchir un nouveau palier. En rejoignant le champion d'Angleterre en titre, à savoir City, il n'a pas opté pour la facilité. Mais, c'était la meilleure solution pour côtoyer la perfection et essayer ainsi de se surpasser. Au bout de six mois chez les Eastlands, son bilan oscille entre le bon et moyen. Il n'est titulaire qu'une fois sur deux, et n'a signé que sept gestes décisifs en championnat. Mais, l'indulgence est de mise, vu qu'il a intégré une formation qui tournait à plein régime et au sein de laquelle il n'est aujourd'hui qu'une star parmi d'autres. S'il ne brille pas à chaque match, Mahrez se montre extrêmement investi et accepte sans rechigner le statut d'intermittent de spectacle que lui accorde Guardiola. Et cela n'altère en rien l'image qu'il a dans son pays, celle d'un talent hors norme et d'une grande fierté nationale.

A lire aussi : Où en est Mahrez à Manchester City


Parce qu'il tient enfin son match référence avec la sélection 


Riyad Mahrez n'est plus un débutant en sélection algérienne. Il est même opportun d'avancer qu'il fait aujourd'hui partie des cadres de l'équipe, de par son expérience (43 sélections) et aussi de par sa réputation. Toutefois, et malgré ces attributs, l'histoire entre l'ancien Havrais et sa sélection s'est rarement déclinée en majuscules. Jusqu'à novembre dernier, et à l'exception de quelques rares prestations convaincantes, le Citizen a laissé ses compatriotes sur la faim, suscitant même un certain scepticisme quant à sa capacité à être aussi brillant avec le maillot vert qu'il ne l'est sous ses tuniques en club. En un seul match, celui contre le Togo du 18 novembre dernier, Mahrez a balayé ce débat. Ce jour-là, malgré la fatigue relative au voyage et aussi l'état du terrain, il a livré une prestation exceptionnelle et qui fut agrémentée par un doublé en l'espace d'un quart d'heure. Un match qui a de quoi faire définitivement taire ses contempteurs. Et l'aider aussi à prendre confiance et tenir enfin ce rôle de leader technique qu'on lui promet depuis ses premiers pas avec "El Khedra".

L'article continue ci-dessous

Parce qu'il a su réagir après une déception personnelle


L'année 2018 a plutôt mal commencé pour Riyad Mahrez. Désireux de rejoindre Manchester City, qui lui formule une offre alléchante lors derniers jours du mercato hivernal, l'Algérien voit ses dirigeants de Leicester lui barrer la route de la sortie. Un épisode qu'il a mal vécu au début, séchant notamment plusieurs entrainements suite à une concertation avec son entraineur. La fin de la saison paraissait alors très loin et l'idole de King Power Stadium aurait pu alors se braquer et rester dans l'ombre jusqu'à l'épilogue de l'exercice. Finalement, il a choisi l'autre option. Celle qui consistait à se ressaisir et achever sur une bonne note son aventure avec les Foxes. Bien lui en a pris. Il a laissé un excellent souvenir d'adieu aux supporters de l'équipe, avec notamment quatre gestes décisifs réussis lors des deux derniers matches face à Tottenham et Arsenal (2 buts et 2 passes décisives).


Le bémol : Il est moins efficace qu'avant


En le voyant passer de Leicester à Manchester City, on pouvait espérer voir Mahrez améliorer ses statistiques personnelles. Chez les Eastlands, il devait forcément se créer plus d'opportunités et donc présenter une meilleure rentabilité dans la zone de vérité. Malheureusement, après un peu plus d'une demi-saison dans le Nord-Ouest d'Angleterre, le bât blesse dans ce domaine. Il compte 2 buts et 5 passes décisives de moins en PL que l'année dernière à pareille époque, et surtout 8 réalisations et 5 assists de moins que lors de la saison de titre avec les Foxes (2015/16). Bien sûr, il y a son temps de jeu à prendre en compte et il est largement inégal (49 minutes/match en 2018/19, et 82 minutes en 2017/18). Mais, il n'empêche que Mahrez n'est plus aussi décisif qu'avant et cela se vérifie aussi dans la précision de ses tirs (62%, contre 66% la saison dernière).

Prochain article:
ASSE-OL, Aulas, Genesio et toutes les réactions en zone mixte
Prochain article:
Mercato - Almamy Touré (Monaco) à l'Eintracht Francfort l’été prochain ?
Prochain article:
Barça, Ousmane Dembélé touché à la cheville
Prochain article:
Saint-Etienne-Lyon 1-2, l'OL remporte un derby renversant
Prochain article:
Barcelone-Leganes 3-1, le Barça enchaîne mais perd Dembélé sur blessure
Fermer