PSG-OM (4-0), un PSG irrésistible survole le Classique

Commentaires()
PSG Marseille Ligue 1 27102019
Getty
Porté par son brillant trio offensif, le PSG a laminé son rival marseillais à l’occasion du Classique. Une véritable démonstration de force.

Sans défaite face à son ennemi historique depuis 2011, le PSG a étiré ce dimanche sa série dans le Classique. Et il l’a fait avec la manière. Sur sa pelouse du Parc, l’équipe de la capitale a surclassé la formation phocéenne. En faisant parler son immense pouvoir offensif, elle a plié tout suspense dès la première période avec quatre buts marqués. Comme ce fut déjà le cas en milieu de semaine à Bruges, Mauro Icardi et Kylian Mbappé ont chacun mis un doublé.

Le PSG a puni l’OM pour son manque de prudence

Lors de la conférence de presse d'avant-match, André Villas-Boas avait raison de louer la qualité de l’effectif PSG et aussi l’énorme écart qui existe entre le champion de France et son équipe. Le Portugais a été lucide, mais était-il convaincu par ce qu’il avançait ? On peut imaginait que non au vu du onze de départ très offensif qu’il a aligné (4-3-3), de même que l’approche tactique avec laquelle ses hommes ont attaqué la rencontre. Evoluant très haut sur le terrain, ils ont laissé un boulevard d’espaces dans leur dos, subissant le retour de bâton à chaque montée ou presque.

On n'arrête plus Mbappé

Le match aurait, certes, pu prendre une tournure différente si Valère Germain avait trouvé le cadre à la 10e juste avant l’ouverture du score parisienne, signée Mauro Icardi sur une reprise à deux mètres des buts (10e). Il n’empêche, l’OM a pris des risques démesurés face à un adversaire qui lui était largement supérieur et il en a été sévèrement puni. Et sans les deux arrêts de Steve Mandanda (24e et 30e) en plein milieu du naufrage, l’addition aurait pu être encore plus lourde.

Le deuxième but parisien est arrivé à la 26e avec toujours Icardi dans le rôle de finisseur. Opportuniste, l’Argentin a exploité une remarquable passe de Marco Verratti. Ce dernier a été impliqué encore dans le troisième but en trouvant en profondeur Angel Di Maria, lequel remisait sur un plateau pour Mbappé (32e, 3-0).

L'OM a limité la casse au retour des vestiaires

Premier joueur à scorer dans quatre Classiques consécutifs, l’international tricolore ne s’est pas contenté de cette réalisation et a imité son compère de l’attaque en claquant un doublé. Sur une nouvelle passe décisive de Di Maria plein axe, il a pris de vitesse la charnière marseillaise avant d’ajuster Mandanda du plat du pied droit (44e). 4-0, la messe était dite et on pouvait alors baisser le rideau.

L'article continue ci-dessous

Au retour des vestiaires, c’est à un tout autre match que l’on assista. Non pas en raison d’un quelconque sursaut marseillais, mais parce que Paris a décidé de lever le pied et se contenter du tarif acquis. Les locaux n’ont pas jugé utile de martyriser encore plus leurs opposants et en levant le pied ils ont permis aux débats de se rééquilibrer. Mais, même face à un PSG en mode gestion, l’OM n’a pas réussi à créer le danger, si l’on excepte un tir du jeune Aké à la 86e, passé pas loin du cadre.

Le PSG l’emportait donc 4-0, échouant d’un but de sa plus large victoire dans le Classique. Bien sûr, cette statistique ne ternira en rien la satisfaction parisienne au coup de sifflet final. D’autant plus que cette belle soirée a vu Edinson Cavani renouer avec la compétition après deux mois d’absence. Au final, seul Neymar, parmi les stars parisiennes, a été privé de la fête.  Pour les Marseillais, il vaut mieux ne pas imaginer à quel genre d’humiliation cette rencontre aurait ressemblé si le Brésilien avait été là.

 

Fermer