Nantes-Marseille (1-1) - Ni vainqueur ni spectacle à la Beaujoire

Ludovic Blas, Nantes-OM (20/02/21)
DAMIEN MEYER (GETTY)
Nantes et Marseille ont partagé les points ce samedi, au terme d'un match peu haletant.

Outre le fait qu'ils sont deux clubs historiques du Championnat de France, l'Olympique de Marseille et le FC Nantes ont d'autres similarités. En effet, les deux formations restent sur un succès qui fait du bien, après plusieurs semaines de crise. Mais par rapport à la situation difficile de chacun, un succès isolé n'a rien de suffisant.

Dortmund - Guerreiro prône la patience pour le talentueux Moukoko

Il convenait donc de confirmer ce samedi sur la pelouse de la Beaujoire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les progrès récemment affichés ont peiné à être visibles en première période. Le premier acte a été littéralement soporifique, mettant aux prises deux équipes clairement en manque de confiance. Les locaux ont bien tenté leur chance, de loin. Mais par deux fois, Imran Louza ne trouvait pas la cible. Côté visiteur, rien à se mettre sous la dent, sauf une légère occasion pour Bamba Dieng.

Mandanda se déchire, Payet se distingue

Avec de telles lacunes de part et d'autre, on avait du mal à s'imaginer l'une des deux équipes marquer aujourd'hui. Sauf miracle... ou erreur. Et c'est justement la deuxième option qui a fait la différence. Sur un ballon en retrait mal soigné signé Alvaro Gonzalez, l'expérimenté Steve Mandanda, international français et gardien emblématique de l'OM, manquait complètement son dégagement et laissait le but vide à Ludovic Blas, bien heureux de convertir cette offrande et d'offrir l'avantage aux siens (50e).

Devant au score après n'avoir rien montré dans le jeu, le FC Nantes a ensuite tenté de tenir. En vain. Vingt minutes plus tard, Dimitri Payet a en effet profité d'un bon centre venu de la gauche pour tromper Alban Lafont d'une reprise de volée parfaitement maîtrisée (70e). Si tous les ingrédients étaient réunis pour une fin de match plus haletante, les deux équipes semblaient se contenter de ce score, et celui-ci n'évoluait plus, alors qu'Hiroki Sakai écopait d'un carton rouge dans le temps additionnel (90e). 

Fermer