News Résultats en direct
Monaco vs PSG

Monaco-PSG : à Paris, on ne veut plus entendre parler de système

08:20 UTC+1 15/01/2020
Thomas Tuchel PSG
Thomas Tuchel ne veut plus entendre parler de système de jeu. Agacé par le traitement médiatique, il met l'accent sur l'état d'esprit et l'animation.

Il a suffi d'un match nul dimanche contre Monaco (3-3) pour que l'agacement prenne le dessus sur le reste. En désaccord avec le traitement médiatique sur le jeu de son équipe, et les questions sur son système, Thomas Tuchel a dégoupillé. Au micro de Canal+ d'abord : "On a gagné 6-0 contre une équipe de 6e division (Linas-Monthléry en Coupe de France, ndlr), puis 6-1 contre une équipe de Saint-Etienne à 10. Après ça, vous avez dit : 'vous avez trouvé votre structure, vous avez votre structure contre Dortmund…' Qui a dit que ça ne marchait pas comme ça ? C’est moi ou vous ? C’est moi ! Et maintenant, c’est à moi de dire, ‘je ne suis pas sûr, c’est quelque chose auquel je dois encore réfléchir ?' J'ai toujours dit que je réfléchissais. C’est la même chose aujourd’hui."

Un discours appuyé mardi en conférence de presse : "Qu'est-ce que je peux dire... On peut jouer en 4-1-4-1, 4-4-2 ou 4-3-3. On n'a pas de garantie de gagner dans n'importe quel système, ça n'existe pas ça. Si on joue en 4-4-2, on doit jouer d'une certaine manière, je l'ai déjà dit. On va ajuster certaines choses. Le foot, ça dépend de plusieurs aspects. C'est un ensemble. (...) Dans certains matches, c'est super bien comme contre Galatasaray où on gagne 5-0. Mais il y a des matches comme dimanche contre Monaco où on fait 3-3. Ce n'était pas une mauvaise performance, mais on doit améliorer des détails."

Des détails à régler dès mercredi

Aujourd'hui, au Paris Saint-Germain, on ne veut plus parler de 4-4-2, de 4-3-3 ou des '4 Fantastiques'. Pour le coach, tout est une question d'animation et d'état d'esprit. Ce que Neymar dimanche, puis Kehrer mardi, ont rappelé à leur tour. "Entre nous, c'est plus une question d'état d'esprit, a confirmé le défenseur. Chacun doit travailler pour l'autre sur le terrain. C'est plus important pour nous que le système. On a des joueurs très forts à chaque poste."

Alors, que dire... Mis à part que les Parisiens vont être attendu au tournant mercredi, pour les retrouvailles contre Monaco (21h). Les regards seront tournés vers les efforts de toute une équipe, qui pourrait bien démarrer de nouveau en 4-4-2. L'occasion de peaufiner ces fameux détails qui auront été défaillants dimanche. Et cette fois-ci, il n'y aura pas d'excuses. Peu importe le système, c'est sur les déplacements des hommes, défensifs et offensifs, que sera jugée la performance parisienne. Thomas Tuchel devra toutefois composer sans Bernat, Meunier et Marquinhos. Trois habituels titulaires dans le secteur défensif. Paredes et Cavani manqueront aussi à l'appel.

Quant à la question 'ce match entre-t-il dans la préparation de Dortmund ?', la réponse du coach est claire : "Monaco, ce n'est pas du tout pareil. On ne sait pas si on aura les quatre attaquants là-bas. On ne sait pas non plus si on aura les trois au milieu, s'il y aura des blessés. Chaque jour, j'essaye de trouver des solutions pour équilibrer l'équipe et le vestiaire, j'essaye de faire sentir à chacun qu'il y a de la concurrence. Je ne pense pas une seconde à Dortmund."