L’UEFA confirme le nouveau format de la Ligue des Champions

champions league trophy logo.jpg
Getty Images
A l’issue de son comité exécutif, l’UEFA a validé ce lundi le nouveau format de la C1 et qui sera effective à partir de 2024.

Alors que le monde du football est sens dessus dessous depuis dimanche et l’annonce de la création de la Superligue européenne, l’UEFA a, comme prévu, confirmé la réforme de sa compétition phare à partir de la saison 2024/2025.

Dans trois ans, il n’y aura plus 32 mais 36 équipes participant à la C1 et le plus grand changement sera le passage d’une phase de groupes traditionnelle à une phase de championnat unique comprenant tous les figurants. Chaque club se verra désormais garantir un minimum de 10 matchs de championnat et contre 10 adversaires différents (cinq matchs à domicile, cinq à l'extérieur) plutôt que les six matchs précédents contre trois équipes.

La phase de groupes laisse place à un mini-championnat

Les huit meilleures équipes de la ligue se qualifieront automatiquement pour la phase à élimination directe, tandis que les équipes terminant de la neuvième à la 24e place s'affronteront dans un barrage en matches aller et retour pour sécuriser leur chemin vers les 8es de finale de l’épreuve.

Il y aura 180 matches en phase de poules, contre 96 seulement actuellement et les rencontres se tiendront entre mardi et jeudi.

Cette révolution, qui ne fait pas vraiment l’unanimité en raison de son format relativement compliqué et favorisant les quatre ligues majeures, est une bonne nouvelle pour la Ligue 1. Trois équipes françaises sont assurées de participer chaque année à la compétition, tandis que le quatrième pourrait s’y inviter via les préliminaires.

L'article continue ci-dessous

Alesandr Ceferin, le président de l’UEFA, s’est félicité de cette nouvelle formule en indiquant que « ce format prend également en charge le statut et l'avenir du football national dans toute l'Europe ». « Il retient le principe selon lequel la performance nationale doit être la clé de la qualification et réaffirme les principes de solidarité tout au long du jeu et de concurrence ouverte, a-t-il ajouté. Ce format évolué maintiendra le rêve de n'importe quelle équipe en Europe de participer à l'UEFA Champions League grâce aux résultats obtenus sur le terrain et il permettra la viabilité à long terme, la prospérité et la croissance pour tout le monde dans le football européen, pas seulement un petit cartel auto-sélectionné ».

Une Ligue des Champions qui se fera « avec ou sans les frondeurs »

Le patron des instances européennes a mis en avant les efforts que lui et ses disciples ont fait pour préserver l’esprit de compétition et ce système pyramidal du football européen basé sur le mérite. C’est aussi une forme de réponse aux frondeurs qui ont lancé la Superligue la veille. Des frondeurs qu’il n’a d’ailleurs pas manqué de menacer de lourdes sanctions, conformément à la loi.

A la question si la nouvelle C1 pouvait se tenir dans les 12 clubs dissidents, le Slovène a rétorqué : « La réponse est oui, bien sûr. En Europe, il y a beaucoup de bons clubs, beaucoup de fans dévoués et nous avons déjà approuvé les changements pour les compétitions interclubs européennes après 2024. Nous le ferons avec ou sans eux. »

Fermer