France - Corée du Sud (4-0) - Les Bleues annoncent la couleur !

Commentaires()
Getty
L'équipe de France féminine est parfaitement entrée dans son Mondial en domptant la Corée du Sud (4-0). Une mi-temps parfaite a suffi.

Les plus prudents attendront un peu avant de faire le parallèle, mais il est tentant quand même. Pour la première Coupe du monde de son histoire sur ses terres, l'équipe de France féminine a parfaitement négocié son entrée en lice en s'imposant 4-0 - un score qui a de l'allure - contre un adversaire à sa portée, la Corée du Sud. Il y avait du vent, il y a eu des têtes sur corner, il y a eu du mouvement et un vrai sentiment de plénitude.

Les cadres sont au rendez-vous

Bleues - France 4-0 Corée du Sud : La patronne, c’est Wendie !

Dans les faits, il n'a fallu qu'une mi-temps aux Bleues pour sceller leur victoire. Auteures d'un pressing haut d'entrée de jeu, elles ont rapidement étouffé une équipe sud-coréenne en manque d'idée et d'impact physique. Après plusieurs alertes sérieuses, Eugénie Le Sommer a débloqué la situation en reprenant chirurgicalement un centre parfait d'Amandine Henry (1-0, 9e).

Le Sommer France 2019 World Cup

L'odeur du break s'est ensuite accentuée au gré des vagues bleues. Mbock aurait pu doubler la mise, d'abord sur un audacieux retourné acrobatique (22e) puis sur une reprise en pivot qui a fini au fond des filets avant que son but ne soit refusé pour une position de hors-jeu après intervention du VAR (26e).

L'article continue ci-dessous

Dans cette histoire de corner, c'est finalement sa compère en charnière centrale, Wendie Renard, qui a pris le relais . La patronne défensive des Bleues a catapulté deux têtes victorieuses avant la pause (2-0, 35e puis 3-0, 45e+2) pour permettre aux Tricolores de rentrer au vestiaire avec un avantage confortable. Sa taille considérable (1,87m) sera une arme précieuse pour l'équipe de Corinne Diacre.

France-Corée du Sud (4-0) - Henry, Torrent et toutes les réactions en zone mixte

Le second acte a été moins rythmé. Les Bleus ont logiquement confisqué le ballon pour s'atteler à gérer leur avantage avec maîtrise. Mais elles ont tout de même trouvé un second souffle pour se montrer plus incisives dans les dix dernières minutes. Et c'est encore une tête forte de l'effectif, la capitaine Amandine Henry, exemplaire de bout en bout, qui a clos le festival d'une superbe frappe enroulée (4-0, 85e). Tout était parfait, ou presque. On attend la suite avec impatience.

Fermer