News Résultats en direct
Coupe du monde féminine

France-Brésil (2-1, a.p.) : Valérie Gauvin est passée par toutes les émotions

23:52 UTC+2 23/06/2019
Valerie Gauvin France Brazil World Cup Women 23062019
D’abord frustrée par l’annulation de son but après l’utilisation du VAR, l’attaquante des Bleues a fait preuve de caractère pour ouvrir la marque.

Dans une rencontre délicate face au Brésil, en 8e de finale de la Coupe du monde, l’Équipe de France a pu compter sur son attaquante Valérie Gauvin pour débloquer la situation. Comme face à la Norvège en phase de groupe (2-1), la Montpelliéraine a ouvert le score juste après le retour des vestiaires. Elle a symbolisé la montée en puissance de son équipe, contrariée lors du premier acte par une sélection auriverde tenace et bien organisée.

Coupe du monde féminine - France - Brésil (2-1, a.p.) - Un éclair au bout de la nuit

La numéro 13 aurait même pu être récompensée de ses efforts bien plus tôt dans la rencontre, si l’arbitrage vidéo n’avait pas invalidé son but suite à un duel aérien avec la gardienne brésilienne , Barbara. Sanctionnée pour une charge, l’attaquant réunionnaise a vu la décision intervenir près de la ligne de touche, avec un visage qui en disait long sur sa frustration.

Cependant, le renoncement ne fait pas partie de son vocabulaire. Comme souvent depuis le début de cette compétition, elle est retournée au combat avec la même hargne et la même envie de libérer des espaces pour ses partenaires. Sa complémentarité avec Kadidiatou Diani a permis aux Bleues de faire la différence, avec un bon travail de la Parisienne pour lui offrir son deuxième but de la compétition.

Un tir, un but

Si elle n’a pas remporté tous ses duels (40%), elle aura eu le mérite de répondre au maître mot de cette rencontre : le combat. Son activité défensive à travers son pressing aura mis en difficulté la défense auriverde. Difficile en revanche de lui reprocher son efficacité sur cette rencontre. Décriée lors de la phase de groupe après son manque de réussite (neuf tirs pour un but), elle a fait mouche sur sa seule tentative en 90 minutes.

Au final, jamais une joueuse n'aura aussi bien ressemblée à Corinne Diacre et sa philosophie, appuyée sur le dévouement pour le collectif. Si la joueuse du MHSC n'a pas tout bien fait ce soir, notamment d'un point de vue technique, elle se sera mise au niveau d'un 8e de finale, contrairement à beaucoup de ses coéquipières.

Adrien Mathieu, au Stade Océane