Florentino Perez répond à ses détracteurs : "Nous faisons la Super League pour sauver le football"

Florentino Perez Real Madrid 2021
Getty Images
Le président du Real Madrid a défendu son projet de Super League et a assuré que les joueurs ne risquent aucune sanction de l'UEFA.

Florentino Pérez est la figure de proue de la nouvelle Super League. Le président du Real Madrid, en compagnie d'Andrea Agnelli, président de la Juventus, sont ceux qui portent ce projet au grand jour. Le président du Real Madrid a d'ailleurs été élu président de la Super League tandis que son homologue de la Juventus est vice-président de la compétition. Face à l'opposition marquée envers cette nouvelle compétition, Florentino Pérez est sorti du silence. Invité sur le plateau d'El Chiringuito en Espagne, le président du Real Madrid a réalisé un plaidoyer pour convaincre des bienfaits de la Super League.

Quels clubs sont dans la Super League? La liste des clubs confirmés et des futurs membres supposés

"Je suis dans le football depuis 2000, le football doit évoluer comme tout le reste de la société. Il faut s’adapter aux temps qui courent. Aujourd’hui, le football perd de son intérêt. Les audiences baissent. Les droits TV aussi. Il faut faire quelque chose. La pandémie nous a fait accélérer. Nous sommes tous ruinés. Il fallait savoir pourquoi les jeunes s’intéressent de moins en moins au football. Parce qu’il y a beaucoup de matches, avec moins de qualités, et ont d’autres plateformes pour s’occuper. Nous avons compris que nous devions changer quelque chose pour relancer l’attractivité du football", a expliqué le président du Real Madrid.

"On travaille depuis plus de deux ans. La situation se dégradait déjà, et la pandémie nous a poussés à accélérer. Les joueurs et les cadres du club ont baissé leur salaire, nous avons vendu des joueurs qui seraient peut-être encore là. On l’annonce maintenant pour pouvoir essayer de lancer ce format dès la saison prochaine. On ne parle pas de n’importe quels clubs. Le football traverse une situation très grave. Le Real Madrid a perdu 100 M€ la saison passée. 300 M€ cette saison. 5 milliards pour tout le football", a ajouté Florentino Pérez.

"Chaque joueur peut être calme parce qu'ils ne seront pas bannis s'ils rejoignent la Super League"

Florentino Perez Andre Agnelli Glazer

Le président du Real Madrid insiste, la réforme de la C1 n'est pas bonne et de toute façon, les clubs ont besoin de changement dès maintenant : "Quand tu n’as pas de revenus, outre les droits TV, la seule manière de les augmenter est de réaliser des matches compétitifs, pour les fans du monde entier. Au lieu de la Champions, si nous créons une Superligue, nous pourrons retrouver les revenus perdus. Avec les revenus de la Champions en l’état, on meurt. Qui dit moins d’audience, dit moins d’argent. On meurt tous. Avec le nouveau format, prévu pour 2024, c’est trop tard".

L'article continue ci-dessous

Florentino Pérez assure que les championnats vont continuer et que cette compétition profitera à tout le monde : "Quelqu’un a dit que cela signifierait la fin des championnats, c’est une folie, c’est faux. (...) L’avenir du football se joue maintenant. Certains ne veulent pas perdre leurs privilèges. Les gens s’opposaient aussi à la Coupe d’Europe de football dans les années 50, l’UEFA et la FIFA se sont opposées à cette compétition et cela a changé le football. La compétitivité sera attractive, pour attirer des revenus. On fait cela pour sauver le football, qui est dans un moment critique. Cela génèrera plus de revenus, des rencontres plus attractives qu’une affiche plus modeste. On a des fans dans le monde entier, les TV donnent de l’argent. C’est une pyramide, avec un ruissellement. S’il n’y a pas d’argent en haut de la pyramide, il n'y en a pas en bas non plus".

Klopp : "Mon opinion sur la Super League n’a pas changé"

"Les 15 fondateurs assurent la valeur pour les diffuseurs, les 5 invités le seront sur un mérite purement sportif, sur le mérite uniquement, et cela changera toutes les saisons. La Super League n’est pas fermée comme je l'entends depuis dimanche, on n’y a jamais pensé, on croit au mérite sportif. Une fois que l’argent sera là, nous sommes solidaires et nous répartissons. Les clubs reçoivent en moyenne 130 M€ de revenus via l'UEFA pour la Champions, avec la Super League, ce serait 400 M€. Il y aurait une meilleure répartition. Pour sauver le football en général. Si nous tombons d’accord avec l’UEFA, nous commencerions la saison prochaine. Ou en 2022/23. Nous nous rapprochons de toutes les parties concernées. Peut-être qu’on n’y arrivera pas, mais on va essayer jusqu’au bout", a ajouté le président du Real Madrid.

Enfin, face aux menaces de l'UEFA de priver les joueurs d'Euro et de Coupe du monde, Florentino Pérez est très serein et assure que c'est impossible : "Chaque joueur peut être calme parce que cela n'arrivera pas. Ils ne seront pas bannis s'ils rejoignent la Super League. Le Real Madrid, Manchester City et Chelsea ne seront pas bannis de la Ligue des champions ou des championnats nationaux. Impossible, je peux vous en assurer. À 100%, cela n'arrivera pas, la loi nous protège. C'est impossible".

Fermer