Chinese Super League : Cannavaro tire la sonnette d'alarme

Getty Images

Qu'il semble loin le temps où la Chine était un eldorado financier pour de nombreux joueurs évoluant dans les meilleurs championnats européens. Après plusieurs années de développement spectaculaire, l'attractivité de la Chinese Super League (CSL) est aujourd'hui en chute libre... La faute notamment à de nouvelles règles limitantes.
 
Ramos, Messi, Neymar... Pochettino égratigne les stars du vestiaire

Ancien entraîneur vedette du Guangzhou FC, l'italien Fabio Cannavaro est justement monté au créneau, regrettant le déclin du championnat chinois. Après avoir quitté le club le mois dernier, l'ex-entraîneur à succès s'est livré dans une interview accordée à Tencent Sports, alertant sur le déclassement de la Chinese Super League. Le Ballon d'Or 2006 met notamment en cause certaines règles qui "compliquent" le travail des managers et limitent la possibilité de faire jouer des joueurs référencés.

L'article continue ci-dessous

"C'est un Championnat à fort potentiel"

"La CSL était considérée comme un Championnat attractif et de qualité en 2017-2018. Mais ensuite, les choses ont changé. On a demandé aux clubs d'aligner plus de jeunes joueurs sur le terrain. Certains n'étaient pas assez bons pour jouer, mais il fallait les faire participer aux matches - même pour quelques minutes - parce que la ligue l'impose. Ces règles se sont compliquées par la suite", a d'abord regretté l'ancien défenseur central, qui loue toutefois un potentiel de développement indéniable.

"Nous ne pouvons pas nier que la CSL est une grande ligue qui compte beaucoup d'excellents entraîneurs, des joueurs de haut niveau et des stades remplis. C'est un Championnat à fort potentiel", a-t-il ajouté. Pour illustrer ses propos, l'Italien a pris le cas d'Axel Witsel, dont l'arrivée au Tianjin Quanjian avait eu un réel impact.

"Lorsque Witsel est venu jouer en Chine, il ne faisait aucun doute qu'il voulait gagner plus d'argent. Mais il a montré comment un professionnel de haut niveau doit s'entraîner, jouer et manger, a insisté le champion du monde 2006. Pour les jeunes joueurs, il est un modèle à suivre. Tout le monde s'entraîne dur, dans l'espoir de suivre son rythme. Le départ de ces joueurs va également provoquer une dégradation de certains aspects du système". Comme le Belge, d'autres stars ont fait le choix de quitter la Chine.