Bordeaux, Gasset tire la sonnette d'alarme : "Avec un point sur 15 en un mois, vous me parlez d’ambition ?"

Jean-Louis Gasset Saint-Etienne
Getty
Après la défaite face à Nîmes, l'entraîneur des Girondins a regretté la spirale négative de son équipe.

Un point en cinq matches en Ligue 1, cinq défaites sur les six derniers matches toutes compétitions confondues, les Girondins de Bordeaux traversent une crise de résultat actuellement. Depuis la perte d'Otavio sur blessure, les Girondins sont rentrés dans le rang, eux qui avaient pourtant bien débuté l'année 2021 avec une série de trois victoires consécutives au mois de janvier en Ligue 1. Les Bordelais pouvaient même rêver de se battre pour l'Europe, mais ce n'est plus la priorité actuellement.

Metz et Lens assurent, Bordeaux dégringole… Le résumé de la journée en Ligue 1

Battu par Nîmes ce dimanche, pourtant dix-neuvième de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux pointent désormais à la onzième place au classement et vont vite devoir se ressaisir pour ne pas avoir à regarder avec inquiétude dans le rétroviseur dans les prochaines semaines. En conférence de presse après la rencontre, Jean-Louis Gasset n'a pas caché son inquiétude face à la spirale négative que connaît son équipe depuis quelques semaines.

"Avec un point sur quinze en un mois, vous me parlez d’ambition ? On a manqué un peu de tout, ça fait un moment que ça dure. On a perdu beaucoup de choses. De la générosité, de la technique aussi, parce qu’on perd des ballons incroyables. Il faut trouver la solution qui va nous permettre de terminer cette saison pénible pour essayer de gagner les trois ou quatre matchs qui nous manquent", a analysé Jean-Louis Gasset.

"On est dans le dur"

Laurent Koscielny Moussa Kone Nimes Bordeaux Ligue 1 21022021

L'article continue ci-dessous

"Il faut que j’arrive à trouver comment enrayer une spirale négative. Elle était positive en janvier. Depuis le but de Lyon, je ne sais pas… Je le ressens en plus. Il y a comme un abattement, alors qu’on avait fait un gros match. Là, maintenant, on est lisible, il n’y a plus de percussion, on touche dix fois la balle pour faire tourner le jeu, on n’a plus de jeu de côté. On est dans le dur", a ajouté l'entraîneur des Girondins de Bordeaux.

Bordeaux - Gasset en colère après la défaite contre Brest

Jean-Louis Gasset semble à court de solutions mais ne désespère pas de trouver un ressort pour relancer son équipe : "Il va falloir trouver mais le destin fait son œuvre. Quand on perd Otavio, Basic, Sabaly, Baysse à trois jours du match. On est dans une période difficile, il faut arriver à renverser. Et pour y parvenir, il faut du mental et de la cohésion. C’est une période terrible à vivre pour tout le monde, mais il faut de la force mentale pour l’enrayer".

Samedi prochain, les Girondins de Bordeaux reçoivent Metz, en forme ces dernières semaines et actuellement sixième du championnat, puis ils recevront le Paris Saint-Germain avant de se rendre à Dijon puis à Montpellier. Autant dire que le calendrier des hommes de Jean-Louis Gasset ne s'annonce pas simple à court terme, et s'ils ne parviennent pas à prendre le moindre point lors des deux prochains matches, ils devront absolument aller battre Dijon pour éviter de se faire peur jusqu'au bout.

Fermer