Ballon d'Or algérien : Yacine Brahimi, le Fennec qui règne chez les Dragons (2/5)

Commentaires()
Getty Images
Alors que ses sorties en sélection ont manqué de régularité en 2018, Yacine Brahimi est devenu incontournable au sein de sa formation de Porto.

En 2014, Yacine Brahimi a été couronné meilleur joueur de son pays, et ce au sortir d'une année qui avait été féerique pour le football algérien. Aujourd'hui, l'ancien sociétaire du Stade Rennais fait de nouveau partie des postulants pour la distinction en question. Cette fois, il n'a cependant pas les faveurs des pronostics. Mais, le voir sacré pour la deuxième fois ne serait pas un scandale. A bientôt 29 ans, il est devenu mature, expérimenté et il fait partie de ses rares algériens à avoir réussi à se stabiliser au plus haut niveau pendant plusieurs saisons.

Ci-dessous, on vous énumère les raisons pour lesquelles le milieu offensif du FC Porto peut être le digne successeur de Faouzi Ghoulam.


Parce qu'il est enfin indiscutable dans un grand club européen 


Le FC Porto n'évolue pas dans un championnat majeur européen. Néanmoins, c'est un club qui compte sur l'échiquier continental, avec un riche passé mais aussi un présent honorable puisqu'il vient d'assurer pour la deuxième fois de suite sa qualification pour les 16es de finale de la Ligue des Champions. Y évoluer comme titulaire n'est pas sans signification, en particulier pour un joueur algérien vu l'héritage laissé par l'illustre Rabah Madjer à l'Estadio Dragao. Ce statut-là, celui de taulier, Brahimi a su définitivement le conquérir durant l'année 2018 et ce après avoir connu beaucoup de hauts et de bas sous le maillot bleu et blanc. Le virevoltant ailier a su se rendre indispensable aux yeux de Sergio Conceiçao, et ses 21 présences dans le onze de départ cette saison (sur autant de matches joués) en sont une preuve parfaite. À Porto, Brahimi est désormais intouchable.


Parce qu'il n'a jamais tourné le dos à la sélection 


Entre 2015 et 2018, l'équipe nationale algérienne a traversé une période très compliquée, marquée par de nombreuses désillusions et aussi des chamboulements dans son effectif. Le passage à vide a été douloureux, et forcément décourageant, mais s'il y a bien un élément qui n'a jamais baissé les bras ou trainé les pieds face aux vents contraires c'est bien Brahimi. Depuis ses débuts internationaux en 2013, le natif de Paris a toujours affiché un grand attachement envers sa sélection. Et le brassard de capitaine qu'il a porté en juin dernier lors du match amical contre le Portugal a été une belle reconnaissance pour tous les services rendus.


Parce qu'aucun Algérien n'a joué plus de matches de C1 en 2018 


Yacine Brahimi a participé à six rencontres de Ligue des Champions en 2018 : cinq en 2018/19, et une lors de la saison écoulée. Aucun de ses compatriotes ne peut se targuer d'avoir été autant utilisé dans cette compétition, pas même Riyad Mahrez (5 matches). Au total, depuis qu'il a débarqué à Porto à l'été 2013, le Fennec a pris part à 31 rencontres de Coupe d'Europe. Un chiffre impressionnant, qui illustre à la fois sa constance et aussi le rôle important qu'il tient au sein de son équipe. Quelques-unes de ses prestations ont même marqué les esprits, comme celle signée lors de la victoire face au Schalke 04 en novembre dernier (3-1).


Le bémol : Des prestations en sélection sur le déclin


En terme de rendement, il ne serait pas exagéré d'avancer que Brahimi n'a pas beaucoup apporté à la sélection algérienne durant l'année 2018. Ses prestations ont été en dents de scie, et au final il a même perdu sa place dans le onze de départ. D'autre part, il n'a plus scoré avec le maillot vert sur les épaules depuis novembre 2017. Cette méforme n'est peut-être que temporaire, et il est possible qu'il retrouve rapidement le rendement qu'on lui connait. Mais, en attendant, ses concurrents bousculent la hiérarchie et ils sont de plus en plus nombreux. Djamel Belmadi, le nouveau sélectionneur, a choisi de redistribuer les cartes et Brahimi ne peut se reposer sur ses lauriers s'il veut retrouver sa place dans le onze, ou même garder sa place dans l'effectif.

Prochain article:
Real Madrid-Séville 2-0, le Real s'invite sur le podium
Prochain article:
Liverpool-Crystal Palace 4-3, Salah et les Reds gagnent au bout du suspense
Prochain article:
Manchester United-Brighton, les Red Devils enchaînent avec un but de Pogba
Prochain article:
PSG, Marco Verratti sorti sur blessure
Prochain article:
Mercato, Fellaini sur les tablettes de Monaco ?
Fermer