ASM-OM (3-1) - Renversé par Monaco, Marseille aggrave son cas

Maripan Monaco OM (23/01/21)
VALERY HACHE (Getty)
Après avoir mené au score, l'OM a pris l'eau en 2nde période sur la pelouse de l'ASM. Une défaite qui pourrait être celle de trop pour les Phocéens...

Toujours se méfier d'une bête blessée. Restant sur une victoire convaincante sur la pelouse de Montpellier (2-3), l'AS Monaco était prévenu, ce samedi soir, au stade Louis II. Face à l'Olympique de Marseille, le club de la Principauté a su prendre le meilleur malgré un début de rencontre à l'avantage de visiteurs déterminés. 

Il faut dire que la semaine a été particulièrement mouvementée côté marseillais. Entre l'arrivée d'Arkadiusz Milik en provenance de Naples, le départ imminent de Morgan Sanson vers Aston Villa, les tensions en interne et surtout la défaite face à Lens (0-1), mercredi soir, l'OM avait toutes les raisons d'avoir la tête ailleurs. 

L'article continue ci-dessous

L'OM commence fort, Radonjic en profite

Déterminés, solides dans les duels et appliqués, ce sont pourtant les Marseillais qui se faisaient les plus pressants. Positionné assez haut sur le terrain, l'OM a mis la pression d'entrée à des locaux pris à la gorge. La récompense est venue du pied de Nemanja Radonjic, qui dès la 12ème minute de jeu, avait le bonheur d'ouvrir le score après avoir été lancé dans la profondeur. Pas de doutes, Marseille, devant au score grâce à son premier tir cadré, n'avait pas fait le déplacement pour subir. 

Mais au fil des minutes, les hommes de Niko Kovac revenaient peu à peu dans la rencontre, à l'image d'un Sofiane Diop toujours aussi virevoltant. Au terme d'un premier acte rythmé, Marseille rentrait aux vestiaires avec l'avantage au score, mais n'avait pas assez capitalisé sur ses temps forts. Ouvrant la porte à un retour au score...

Monaco passe la seconde et renverse tout 

Un excès de politesse que l'ASM s'est empressé de punir. Dès le début de la seconde période, Guillermo Maripan, encore lui, remettait les compteurs à égalité à la suite d'un corner parfaitement frappé (48e). Son troisième but de la saison, lui le défenseur. Dans la foulée, Wissam Ben Yedder mettait à contribution Steve Mandanda (50e). De retour dans le match, le club du Rocher, libéré, tentait ensuite de prendre l'avantage, tandis que Arkadiusz Milik faisait ses grands débuts en France (59e). 

Quinze minutes plus tard, Monaco s'en remettait une nouvelle fois à la patte d'Aleksandr Golovin. Entré en cours de jeu, le Russe, très à l'aise sur phases arrêtées, délivrait une seconde passe décisive. Celle-ci à destination de la tête d'Aurélien Tchouameni, étrangement seul dans la surface de réparation (75e). Dans le temps additionnel, Stefan Jovetic, sanctionnait une énième faute marseillaise aux abords de la surface de réparation en réussisant une merveille de coup franc direct (90e). La coupe était pleine. Malgré de bonnes intentions en début de rencontre, l'Olympique de Marseille est retombé dans ses travers ce samedi, et plonge encore un peu plus dans la crise... 

Fermer