News Résultats en direct
Real Madrid

Eden Hazard : "Ma première saison au Real est bien pourrie"

22:47 UTC+1 25/03/2020
20200229_Eden_Hazard
Dans un entretien à la RTBF, Eden Hazard s'est exprimé sur le coronavirus et sa saison merengue.

Le joueur du Real Madrid, Eden Hazard, a accordé une interview à la RTBF dans laquelle il a déclaré que le bilan de sa première saison au Real Madrid était mauvais, mais a déclaré qu'il serait jugé pour ce qu'il ferait dans la seconde.

Coronavirus - La Serie A pourrait ne pas reprendre

" Ma première saison au Real est bien pourrie. Mais tout n’est pas à jeter. C’était une saison d’adaptation. On me jugera sur la deuxième saison. A moi d’être en forme l’année prochaine. En tout cas, le groupe est bien. J’ai découvert de nouvelles personnes. Pour moi c’est une belle expérience. J’ai encore quatre ans de contrat. J’espère que je serai en pleine forme.", a-t-il regretté.

L'ailier merengue, qui a été opéré d'une fissure du péroné à Dallas le 5 mars dernier, estime qu’il aurait pu jouer l'Euro. « Je comptais être là à l’Euro, donc j’étais déçu qu’il soit reporté. J’avais prévu de le faire, je me suis fait opérer il y a quelques semaines, donc pour moi, j’allais être bien à l’Euro. J’aurais dû beaucoup travailler, mais, pendant les deux mois où j’étais blessé, j’ai déjà beaucoup bossé. Je serais arrivé à l’Euro en forme quoiqu’il arrive. J’aurais eu un manque de rythme, ça c’est clair, mais la qualité ça ne se perd pas. On aura tous un an en plus, ce qui est dommage, mais pour ma cheville c’est sûr que ça me permettra de me remettre en forme, » a ajouté Hazard dans des propos accordés à la RTBF.

Hazard affime être préoccupé par le coronavirus même si le joueur Belge prend les précautions nécessaires : "Je ne dis pas que je ne peux pas l'attraper, mais je suis à l'intérieur de la maison, personne ne vient, nous ne pouvons voir personne... J'ai un peu peur, comme tout le monde, mais j'ai particulièrement peur le transmettre aux autres, c'est la chose la plus délicate. Nous avons des gens pour prendre soin de nous. Je m'inquiète pour les personnes plus faibles, qui ont plus de problèmes, oui."