News Résultats en direct
Bundesliga

Qui est Marcus Thuram ? Le Français qui se révèle en Bundesliga

13:32 UTC+1 16/11/2019
Marcus Thuram Borussia Monchengladbach 30102019
Le Borussia M'Gladbach connaît un très bon début de saison et Marcus Thuram s'épanouit à la pointe de l'attaque.

Citez une célébration plus célèbre que cella de Lilian Thuram.

Tout le monde pense au "siii" de Cristiano Ronaldo, aux bras croisés de Robert Lewandowski ou encore au masque de Paulo Dybala. Autant de gestes associés à de grands buteurs, alors qu'une célébration doit être effectuée à de multiples reprises pour avoir un caractère iconique.

Thuram est un nom synonyme de succès pour le football français, le père Lilian ayant remporté la Coupe du monde en 1998 puis l'Euro deux ans plus tard avec les Bleus. Son fils Marcus est maintenant en train de se faire un nom à son tour, accompagné par sa propre célébration personnelle.

Le joueur de 22 ans s'est engagé avec le Borussia M'Gladbach cet été en provenance de Guingamp contre 12 millions d'euros après avoir inscrit 17 buts en 72 apparitions avec le club breton. Dont neuf en Ligue 1 la saison dernière, pas suffisant toutefois pour sauver son équipe de la relégation.

Cette saison est totalement différente pour l'international espoirs, qui a déjà marqué à cinq reprises et délivré cinq passes décisives en 11 rencontres. Le voilà en tête du championnat et désigné meilleur espoir de Bundesliga des mois de septembre puis d'octobre.

Les huit victoires de Gladbach en onze matches lui ont également donné de nombreuses occasions de montrer sa célébration en plaçant un maillot sur le drapeau de corner avant de le porter sur le terrain. C'est généralement son propre maillot, mais après une victoire 3-1 sur le Werder Brême, il a pris le maillot de Patrick Herrmann pour fêter les deux buts inscrits par son coéquipier.

Thuram s'est parfaitement intégré, en partie grâce à la présence de son compatriote Alassane Plea. C'est ce duo qui a permis à Gladbach de remporter sa première victoire en Europa League de la saison. Plea a offert à Thuram une tête à la 95ème minute, qui lui a permis de s'imposer 2-1 à domicile contre l'AS Rome. Ces trois points ont permis au club allemand de se hisser en deuxième position et de se rapprocher des seizièmes de finale à deux journées du terme.

Après le match ? Une fois de plus, toute l'équipe s'est mobilisée pour porter le drapeau du BorussiaPark et profiter de ce moment avec les supporters.

Aligné en pointe dans le 4-3-1-2 ou sur un côté alors que son entraîneur Marco Rose alterne avec un 4-2-3-1, Thuram a joué un rôle décisif dans le très bon début de saison de son club. Ses buts ont bien sûr été importants, mais il offre beaucoup plus en attaque par ses appels, son pressing haut pour favoriser la récupération ou son orientation du jeu pour trouver ses coéqupiers.

Cette saison de la révélation n'est pas passée inaperçue sur le plan international. L'international espoir est aujourd'hui sur les radars de Didier Deschamps, comme l'a reconnu le sélectionneur cette semaine. "Il se développe bien, son club est en haut [du classement] en Allemagne", a-t-il déclaré en conférence de presse.

"C'est très intéressant. Il joue dans diverses positions, souvent comme deuxième attaquant axial. Il fait clairement partie des joueurs que nous suivons."

Equipe de France - Marcus Thuram : "Je suis encore loin de cette liste des 23"

En Allemagne, ses coéquipiers aussi sont séduits par ses prestations, à l'image du milieu de terrain suisse Denis Zakaria : "C'est un super mec, un peu fou peut-être, mais ce qu'il apporte sur le terrain est phénoménal."

Le directeur sportif de M'Gladbach Max Eberl est l'homme qui lui a fait traverser le Rhin et est très heureux de ce choix. "Marcus est une personne très ouverte, il rit beaucoup et est toujours positif, a-t-il confié à WZ. Il aide vraiment à remonter le moral dans le vestiaire."

Deschamps a admis avoir parlé de son fils à son ancien coéquipier Lilian, mais le jeune Thuram a déjà quitté l'ombre de son père et se fait son propre nom en Allemagne.

Il a déjà soulevé les maillots de Lars Stindl et Patrick Hermann et il pourrait bien finir par faire de même avec ceux de Kylian Mbappé ou N'golo Kanté, frappés du coq.