PSG - Quand Kingsley Coman annonçait à son agent qu’il voulait quitter le club

Commentaires()
Getty
Kingsley Coman aurait pu devenir professionnel au PSG en 2014 mais, barré par la concurrence, il a préféré rejoindre la Juventus.

Avec déjà 15 titres à son palmarès et une carrière en équipe de France entamée dès 2015, Kingsley Coman ne fait pas ses 23 ans. Il faut dire que depuis son premier match chez les professionnels, disputé avec le Paris Saint-Germain et perdu à Sochaux (2-3) le 17 février 2013 alors qu’il n’avait que 16 printemps, l’ailier tricolore a brûlé quelques étapes.

"Je peux jouer mais je ne jouerai pas, donc on part"

À commencer par la signature du contrat professionnel dans son club formateur. Car si le PSG a offert à Coman ses premières minutes en Ligue 1, il ne lui en aura donné au final que 55 à se mettre sous la dent. Trop peu pour celui qui était déjà considéré comme un prodige, et qui a préféré mettre les voiles pour obtenir davantage de temps de jeu.

Lire aussi : Coman, le joueur le plus rapide de la Bundesliga

"Il savait très bien où il voulait aller et cela très jeune. Et il savait qu'il en était capable. Il ne le verbalisait pas mais il a toujours su où il voulait aller. Sa seule question, c'était comment, a rappelé son agent François Gil dans les colonnes de L'Equipe. C'est toujours lui qui a pris ses décisions seul. Après six mois en équipe première au PSG, il est venu me voir un jour et m'a dit : 'Je peux jouer mais je ne jouerai pas. Donc on part’."

D’abord dans l’ombre de "Robbéry", puis…

Direction la Juventus, donc. Mais là encore, la concurrence empêche Coman de s’épanouir. Au terme d’une saison loin d’être exceptionnelle, le "Titi parisien" a donc filé au Bayern Munich, où Pep Guardiola l’a finalement fait éclore. Dès sa première saison en Bavière, l’ailier a rapidement convaincu la direction de le garder, notamment avec un but mémorable inscrit contre… la Juventus, lors des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions.

Au final, malgré quelques blessures, dont une qui lui a peut-être coûté sa place au Mondial 2018, Coman s’est intégré à l’effectif bavarois dans l’ombre de Franck Ribéry et Arjen Robben. Ce qui explique peut-être ses statistiques correctes mais sans plus. Que ses plus fervents supporters ne s’inquiètent toutefois pas : l’international français - qui compte déjà 4 buts en 19 sélections chez les Bleus - a désormais le champ libre pour faire parler son talent.

Fermer