PSG, Leonardo justifie le départ de Tuchel

Tuchel
(C)Getty Images
Dans un large entretien à France Football, le directeur sportif du PSG est revenu sur le limogeage de Tuchel juste avant Noël.

Après la large victoire contre Strasbourg juste avant la trêve hivernale, Thomas Tuchel ne se doutait peut-être pas que son destin au PSG serait scellé en plein réveillon de Noël. Si l’officialisation de son départ s’est faite attendre, l’entraîneur allemand savait depuis le 24 décembre que son aventure dans la capitale française allait prendre fin six mois avant l’heure.

Entre l’ancien du BvB et Leonardo, ce n’était pas le grand amour et ce n’était un secret pour personne. Néanmoins, les deux hommes avaient mis de l’eau dans leur vin afin de cohabiter et de discuter au mieux d’une possible prolongation. Tuchel allait-il rester après trois saisons marquée notamment par une finale de Ligue des Champions ?

Pendant de nombreuses semaines, l’entraineur et le directeur sportif ont laissé planer le doute, arguant que la période n’était pas la bonne pour discuter d’un tel sujet.

L'article continue ci-dessous

"Je ne peux pas perdre la tête avec ça parce que la situation n’a pas changé. On n’a pas parlé d’une prolongation, avait déclaré Tuchel au début du mois de décembre. On n’a pas parlé de mon contrat. Est-ce que ça change quelque chose pour moi? Non. Ça ne change rien à la manière dont je travaille."

Il ne se doutait pas alors que ses jours étaient comptés au Parc des Princes et que le couperet allait bientôt tomber. Dans un long entretien accordé à France Football, Leonardo est revenu sur les raisons de ce limogeage et estime que le PSG a avant tout pris les devants d’une situation qui ne serait pas allée au-delà de juin 2021.

"On savait, et il (Tuchel) savait, que ce serait difficile de renouveler son contrat à la fin de la saison... Mais là, nous avons décidé d'anticiper un peu. (...) On n'a pas changé de coach pour faire les beaux. (...) Je ne pense pas que ça pouvait être une surprise pour Tuchel. Ce n'était pas la première fois que l'on parlait ensemble de la situation. Peut-être qu'il ne me comprenait plus...", a-t-il indiqué avant de préciser. "On ne dirige pas un club avec des caprices. Vous croyez que l'on dépense des millions dans l'achat de joueurs ou la construction d'un nouveau centre d'entraînement et que l'on va passer juste quelques minutes pour se séparer d'un coach sur un coup de tête ?"

Fermer