News Résultats en direct
Nice

Nice - Dante : "La base, c'est d'apprendre à se faire mal"

09:52 UTC+1 07/03/2020
Dante - Nice
À quelques heures du derby contre Monaco, le défenseur niçois raconte comment sa persévérance lui a permis de réussir dans le football.

Nice comptera grandement sur son capitaine, l'expérimenté défenseur central brésilien Dante ce samedi lors du derby contre Monaco (20h). Passé notamment par le Bayern Munich et Wolfsburg, ce dernier s'est confié dans une interview à L'Equipe sur la nécessité de faire les efforts pour progresser.

"La base, c'est d'apprendre à se faire mal. Il n'y a pas mieux que travailler ta technique quand tu es fatigué, estime-t-il. 'Pourquoi tu as fait ça devant le but ?' 'Parce que je suis fatigué'. 'OK. Alors, va devant le but à la fin des entraînements.' Je suis fatigué, c'est déjà une excuse."

Le joueur de 36 ans a également évoqué la propension de certains jeunes joueurs à se baser uniquement sur leurs qualités techniques, quitte à faire moins d'efforts. "Parce qu'ils ont fait une ou deux belles actions, on dit : 'C'est un talent, il va réussir.' 

"On a plein d'exemples en France. Je ne généralise pas, mais il y en a plus qu'avant. Avant, on travaillait beaucoup plus dans le dur... Le foot est un sport qui n'a pas de limites. Qui aurait dit qu'à 21 ans Mbappé pourrait avoir sa maturité, son exigence ?"

"Pourquoi j'ai réussi à percer ? Parce que j'étais le plus persistant"

Enfin, le joueur passé par Lille au début de sa carrière donne son avis sur les raisons de son parcours réussi, lui qui a remporté de nombreux titres notamment avec le Bayern Munich.

"Pourquoi j'ai réussi à percer ? Parce que j'étais le plus persistant.  (...) J'ai traversé le Brésil en car quand j'avais 15 ans. On me disait non partout, jusqu'à ce que je trouve une académie de foot, à Capivari, près de Sao Paulo. Sortir d'une région pauvre a fait que je me suis accroché."

Un autre exemple qui résume sa détermination : "[Claude] Puel était mon entraîneur à 20 ans à Lille. Il a clairement dit que, techniquement et physiquement, je n'étais pas encore très développé. OK. Mais comme j'avais cette envie de me faire mal, à 22 ans j'étais champion en Belgique (avec le Standard de Liège) et ça s'est enchaîné. À 25 ans, j'étais en Allemagne, j'ai explosé."