Monaco-Dijon 4-0, l'ASM ne lâche rien

Commentaires()
Sans forcément briller, l'AS Monaco s'est largement imposée contre Dijon (4-0) pour conserver sa seconde place en Ligue 1.

Depuis sa victoire renversante contre Lyon (3-2) il y a deux semaines, Monaco a enclenché une dynamique idéale au moment d'entamer la dernière ligne droite de cette saison. Ce vendredi, le champion de France n'a pourtant pas montré son visage le plus séduisant, mais il a fait le job, sans Falcao, et sans son remplaçant présumé, Jovetic, forfait de dernière minute.

Une impression de déjà vu pour les deux équipes

Au moment de faire les comptes, Dijon pourra encore avoir des regrets sur le chemin du retour. Comme toujours, l'équipe d'Olivier Dall'Oglio a beaucoup proposé, mais elle a payé son manque de réalisme dans les deux surfaces. La première période a bien résumé cette configuration. Les Bourguignons se sont procurés les premières situations intéressantes du match, grâce notamment à leurs bonnes sorties de balle, mais l'ASM a piqué sur sa première incursion. Keita Baldé, qui remplaçait Jovetic à la pointe de l'attaque, a signé un bel enchaînement après un débordement victorieux de Sidibé (1-0, 12e).

Monaco s'est un peu trop reposé sur cet avantage. En imposant un faux rythme, les joueurs du Rocher se sont aussi exposés aux coups d'une équipe toujours aussi joueuse, mais ni Sliti (15e), ni Balmont (29e) n'ont pu remettre les deux équipes à égalité avant la pause. Même scénario au retour des vestiaires avec des opportunités encore plus franches, pour Yambéré (56e) et surtout Tavares, seul après un centre précis d'Haddadi (63e).

Après avoir laissé passé l'orage, Monaco a remis le pied sur l'accélérateur et aurait pu obtenir un penalty pour une faute de Yambéré à la limite de la surface de réparation. Le défenseur dijonnais a été encore fautif quelques minutes plus tard, avec un penalty au bout cette fois-ci. Le maître en la matière, Fabinho, l'a transformé sans trembler (2-0, 69e). Après avoir marqué 2 buts en 2 tirs cadrés, les Monégasques en ont ajouté un troisième sur un contre conclu par Rony Lopes (3-0, 87e), puis un dernier par Kamil Glik (4-0, 90e+2) dans une fin de match qui aura été animée par l'entrée du jeune Pietro Pellegri, qui a battu le record de précocité de Kylian Mbappé. Avec cette victoire, le champion de France conforte sa seconde place avant la suite du programme en Ligue 1.

Fermer