Lille - Bielsa s'en prend à Campos

2020-11-29 Bielsa Leeds
Getty Images
Auditionné dans le cadre de la procédure de son licenciement du Losc pour faute grave - qu'il conteste - Marcelo Bielsa a égratigné Luis Campos.

Licencié pour faute grave après seulement 14 matchs sur le banc de Lille, Marcelo Bielsa a contesté ce licenciement. Dans le cadre de la procédure, l'Argentin a été auditionné par les prud'hommes de Lille, s'en prenant surtout à la gestion de Luis Campos, pas à la hauteur selon lui.

"Je ne veux pas parler du fait de savoir si j'ai commis une faute grave ou pas, ou si mon attitude rentre dans les clauses du contrat ou pas", a tout d'abord lancé l'actuel coach de Leeds.

"Je veux raconter les vrais motifs pour lesquels j'ai été licencié et je veux vous raconter le harcèlement que j'ai subi lors des mois de septembre et octobre (2017) afin de me déstabiliser pour me pousser à la démission, saboter ma gestion et faire obstacle à mon travail, et dégrader mon autorité."

Surtout, Bielsa n'a pas manqué de régler quelques comptes avec Luis Campos, qui occupait alors le rôle de directeur sportif du club. "Campos n'a jamais voulu m'aider. C'était impossible de parler football avec lui", a-t-il tancé.

"Lui, ce qui l'intéressait, c'était seulement la partie commerciale, les transferts, les commissions, les agents, les pourcentages... Le foot, ça ne l'intéressait pas."

Les deux hommes ont notamment eu du mal à se mettre d'accord sur le marché des transferts et les joueurs à faire venir, à en croire El Loco. "Nous avons travaillé ensemble avec Luis Campos sur le recrutement. Il m'a proposé une liste de trente-trois joueurs, soit trois par poste, et on s'est mis d'accord sur les choix.

L'article continue ci-dessous

"Mais aucun des trente-trois joueurs prévus n'est venu au LOSC. Il a fallu chercher une 4e, puis une 5e, voire une 8e option... Tout a été très désordonné. À la fin, Campos ne connaissait que le nom des joueurs qu'il proposait."

Résultat, les Dogues ont connu une terrible saison lors de laquelle ils ont dû lutter jusqu'au bout pour leur maintien après le départ de Bielsa, sous les ordres de Christophe Galtier.

Le verdict des prud'hommes dans cett affaire est attendu pour le 2 juillet prochain. Pour rappel, l'ex-entraîneur réclame 18 millions d'euros de dommages au club.

Fermer