La réalité du Barça de Valverde sans Iniesta

Commentaires()
Getty Images
Sans Andrés Iniesta, désormais au Japon, et sans profils similaires dans son effectif, le Barça a atteint certaines limites et perdu de l'équilibre.

Barcelone savait que la perte d'Andrés Iniesta serait difficile à anticiper mais les quatre premiers mois sans le natif de Fuentealbilla se sont avérés bien plus complexes. Ne jouissant plus d'autant d'équilibre que par le passé, l'équipe n'affiche plus la même solidité que lors de la première saison sous la direction de Valverde. Les 19 buts encaissés en 13 matches de Liga en plus des nombreuses occasions concédées en sont des preuves prégnantes. 

À l'instar de nombreuses autres équipes, Barcelone a besoin d'attaquer ensemble et défendre ensemble pour être performant, en tant que bloc. Et de ce point de vue, la marge d'amélioration est importante. Tributaire des inspirations de Lionel Messi sur le plan offensif, le Barça doit composer avec les conséquences de la perte d'Iniesta et ce que cela peut supposer pour l'équipe dans son sens complet. 

Techniquement, Iniesta était un joueur à la qualité technique supérieure, capable de gérer le tempo des rencontres et choisir comme bon lui semble les différents rythmes. Au-delà de cet aspect, Iniesta pouvait interpréter le jeu sans le ballon, une composante essentielle au Camp Nou. Par exemple, le but de Lionel Messi inscrit contre Chelsea la saison passée à Stamford Bridge sur la seule erreur commise par les joueurs d'Antonio Conte a été liée à cette capacité d'interprétation d'Iniesta. 

L'article continue ci-dessous

Un équilibre précaire qui expose Busquets et la défense dans son ensemble

Iniesta a été numériquement remplacé par Philippe Coutinho, un joueur au profil bien plus propice au déséquilibre et au dribble, pas forcément le plus adapté pour conserver le ballon et réaliser certains efforts sur le plan défensif. Les performances de haut niveau délivrées par le Barça cette saison ne sont pas nombreuses (celles face à l'Inter Milan, Tottenham, Real Madrid ont été les plus notables) et Valverde, entraîneur pragmatique, ne semble pas forcément être l'homme le plus judicieux afin de faire perdurer les convictions ancrées depuis des années dans les esprits du Camp Nou. 

Au terme du match nul entre l'Atlético Madrid et le Barça, le 24 novembre dernier au Wanda Metropolitano (1-1), Diego Simeone avait tenu des propos forts sur le style global du match : "Les deux équipes ont joué de la même manière", a-t-il fait savoir. Un constat qui a eu du mal à passer auprès de certains suiveurs du club catalans. Le peu de rotations effectuées par le technicien en plus de l'exposition permanente de Busquets qui ne peut résoudre les grandes distances entre les lignes, sont également des raisons des maux connus par le Barça actuellement. 

Sergio Busquets est un joueur qui est par essence lié à la tactique et au placement et la perte d'Iniesta, si elle a détruit l'équilibre du Barça, a aussi eu une influence sur son rendement, lui qui n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est bien entouré. Après le match face au PSV en Ligue des champions et les 22 tirs concédés par son équipe, Vavlerde ne s'était pas montré inquiet par la performance de Ter Stegen, qui avait dû multiplier les arrêts : "Est-ce que je suis inquiet que mon gardien soit mon meilleur joueur ? Non. Tout ça ne m’inquiète pas tant qu’il fait des parades", avait-il fait savoir. Le Barça a besoin d'équilibre mais le profil des joueurs dans l'effectif n'en confère pas forcément. La perte d'Andrés Iniesta a eu des effets nefastes et c'est avec cette réalité que le Barça 2.0 de Valverde doit composer.

Prochain article:
Arrivées, rumeurs, besoins... Toutes les infos sur le mercato hivernal du FC Barcelone
Prochain article:
Équipe de France féminine : France-USA à guichets fermés au Havre
Prochain article:
ENTRETIEN - Alexandre Coeff : "Le Gazélec est un super challenge pour moi"
Prochain article:
Espagne - Le programme des quarts de finale de la Coupe du Roi avec notamment un choc Séville-Barcelone
Prochain article:
Liverpool - Jürgen Klopp : "Notre progression ne s'achèvera pas lors de cette saison"
Fermer