Koeman aux anges après le nul glorieux des Pays-Bas

Commentaires()
PROSHOTS
Ronald Koeman a fait part d'une immense satisfaction après le match renversant qui a vu ses Pays-Bas tenir en échec l'Allemagne.

Les Pays-Bas disputeront bien le Final Four de la Ligue des Nations. Les Néerlandais ont obtenu ce privilège en tenant en échec l'Allemagne sur son terrain lundi soir (2-2). C'était loin d'être gagné d'avance surtout à la suite d'un début de match manqué mais les Oranje l'ont fait, en réussissant notamment à planter deux buts en fin de rencontre. Une issue incroyable et qui a naturellement comblé de joie le sélectionneur, Ronald Koeman.

"Le football peut parfois être fou, n'est-ce pas ?", a commencé par déclarer le technicien hollandais au coup de sifflet final lors d'une intervention sur NOS. Questionné sur cette fin de match à couper le souffle, il ne s'est pas privé ensuite pour insister sur la résilience des siens et leur refus de l'échec : "Sur mon banc, je me suis dit "si nous revenons à 1-2, nous reviendrons à 2-2". Après la pause, nous avons pris beaucoup de risques. À travers les contres, l’Allemagne est alors devenue très dangereuse et aurait donc pu marquer un troisième but. Mais ils ne l'ont pas fait et nous sommes revenus à la marque. Combien de fois par le passé l'Allemagne a-t-elle obtenu un résultat dans la dernière seconde ? Maintenant, les Pays-Bas peuvent aussi le faire apparemment".

"On n'a jamais baissé les bras"

Tout en savourant ce brillant résultat, Koeman a admis que son équipe n'a pas été aussi performante que face à la France. Mais il ne lui en tient pas rigueur, et se félicite des vertus qu'elle a pu montrer un soir où le jeu proposé n'était pas au top. "L'équipe a fait preuve de caractère, a-t-il confié. Ce n'était pas bon, tout le monde n'était pas aussi bien que vendredi. Je pense que cela n’a rien à voir avec l’euphorie, mais j’estime que jouer deux adversaires d'une telle qualité en un laps de temps aussi court c'est compliqué. Nous devons grandir à travers cette expérience. L’Allemagne est aussi une bonne équipe, peut-être beaucoup plus dangereuse que la France. Leurs deux premières occasions se sont soldées directement par des buts. Mais nous n'avons pas baissé les bras et avons tout fait pour revenir".

Enfin, l'ancien manager d'Everton a mis en avant tous les progrès faits par les Oranje depuis qu'il s'est installé à leurs commandes. Il a salué aussi leur retour au premier plan du football européen : "Nous avons joué dix matches internationaux en 2018 et nous n'avons connu aucun revers. Alors que beaucoup pensaient à l'avance que nous n'aurions aucune chance dans la Ligue des Nations. Cette équipe a grandi. Il y a encore beaucoup de travail à faire, on l'a encore vu aujourd'hui, mais cette équipe a montré qu'elle avait un avenir radieux devant elle". Et ce ne sont assurément pas les Français qui le contrediront sur ce point. 

Fermer