Kingsley Coman : « Deschamps connaît mes qualités et compte sur moi »

Kingsley Coman, France vs Andorra
Getty
A quelques mois de l'Euro, Kinglsey Coman s'est confié sur ses ambitions avec l'équipe de France à nos confrères de Onze Mondial.

Kingsley Coman a pris une autre dimension en inscrivant l'unique de la finale de la Ligue des champions 2020 avec le Bayern Munich face au PSG. Plutôt discret dans les média, le finaliste de l'Euro 2016 a accordé un long entretien à nos confrères de Onze Mondial et a abordé de nombreux sujets dont voici quelques extraits.

Bayern : la culture de la gagne

Pourquoi le Bayern domine la planète football : « Avant de signer, je savais que c'était un grand club avec une culture de la gagne. Après, je ne mesurais pas à quel point. Ici, c'est abusé. Tous les grands clubs veulent gagner et possèdent cette culture de la gagne. Mais le Bayern, c'est encore au-dessus. Même si on mène 2-0 ou 3-0, les joueurs restent « déter » comme s'il y avait 0-0. […] Au Bayern, tant que le match n'est pas terminé, tant qu'on peut marquer, on va marquer. Tout le monde est concentré du début à la fin. Comme on a pu le voir en Champions League, on veut tout le temps gagner. On a gagné le quart de finale 8-2, la demi-finale 3-0, à la fin des matches, tout le monde était content mais sans plus, tout le monde était concentré sur l'objectif : la finale. […] On ne pensait qu'à une chose : soulever la Coupe. »

Sur son but en finale de la Ligue des champions : « C'est le plus grand exploit de ma carrière. Ce but-là, je l'ai pris comme le début de quelque chose. J'ai pour ambition de devenir un très, très, très bon joueur, un joueur de classe mondiale. […] Depuis ce but, je suis plus respecté. […] En plus, contre le PSG, mon club formateur, c'est une belle histoire. C'est mon plus beau trophée jusqu'à maintenant. »
 
Peut-il finir au Bayern ? « Dire que je vais terminer ma carrière au Bayern Munich, ce n'est pas impossible, mais c'est encore trop tôt pour l'affirmer. J'ai 24 ans et encore au moins 8 ans au très haut niveau. Je ne peux pas me prononcer là-dessus maintenant, c'est vraiment trop tôt. »

Ses ambitions avec les Bleus

Sur l'Euro 2021 : « Forcément c'est dans un coin de ma tête, l'Euro est un objectif. Sans problème physique ou de forme, ça devrait le faire, je devrais être dans le groupe. La France a de grandes chances de remporter cette compétition. J'ai déjà connu une finale d'Euro, parfois j'y pense encore. […] Je suis d'accord quand on dit que l'équipe de France est favorite de l'Euro 2021. Et je ne pense pas que ce rôle sera dur à assumer. Tous les joueurs de la sélection évoluent dans de grands clubs comme le Bayern, le PSG ou le Real, des équipes habituées à gagner. »

Sur Didier Deschamps, son sélectionneur : « C'est un bon coach proche de ses joueurs. On peut toujours parler avec lui. Il gère très, très bien le groupe. […] Il cherche toujours à aller vers ses joueurs pour discuter, pour expliquer ses choix ou les rassurer. […] J'ai toujours senti de la confiance. Je sais qu'il connaît mes qualités et qu'il compte sur moi. »

L'article continue ci-dessous

Sur sa relation avec Kylian Mbappé : « C'est un très bon joueur. […] Malheureusement, on n'a pas pu bien évoluer ensemble en sélection. Mais Kylian, c'est le genre de joueur avec qui on aime jouer, car c'est facile de combiner avec lui. »

PSG, Juve : ses anciens clubs

Ses vérités sur le PSG : « Si le club est aujourd'hui plus haut, c'est aussi parce qu'il y a des personnes qui étaient en place à l'époque et qui ne sont plus là aujourd'hui. Ils ont engagé des personnes plus compétentes qu'à mon époque. Ça m'embêtait vraiment quand on disait que je parlais mal du PSG car c'est mon club de cœur. Je racontais juste ma situation à l'époque, c'est tout. Et j'ai fait le bon choix de quitter Paris. »

Son expérience à la Juventus : « Le football italien m'a énormément fait progresser, surtout à mon poste. C'était très dur, mais j'ai appris plein de choses, notamment par rapport à mes déplacements. Je suis vraiment satisfait d'avoir signé à la Juve. »

Fermer