"Je voulais prendre mon temps et faire le bon choix, mon choix"... Mbappé explique sa prolongation au PSG jusqu'en 2025

Kylian Mbappe PSGGetty

Les conférences de presse, surtout du côté du PSG cette saison, ont souvent rimé avec ennui et phrases toutes faites. Avec Kylian Mbappé, elles prennent une toute autre dimension. Comme les rencontres de son équipe tout au long de la saison. Lundi, dans l'auditorium du Parc des Princes, l'attaquant parisien s'est assis à côté de Nasser Al-Khelaïfi pour expliquer son choix avec une facilité et une maturité déconcertante. Son choix de prolonger jusqu'en 2025, les droits à l'image, la déception des Madrilènes, le capitanat... l'international français a balayé tous les sujets avec clarté. Malheureusement, il n'a pu répondre à une question sur les garanties sportives demandées.

Ces derniers mois ont-ils été éprouvants à cause de ce feuilleton lié à votre prolongation ?

Non ! L'avantage est que la saison était en cours. Il fallait répondre à des objectifs et on a réussi à gagner le titre. J'ai toujours voulu me réfugier dans le foot. Je savais que je voulais prendre mon temps et faire le bon choix. Mon choix ! Mais ce n'est ce qui met la pression. C'est quelque chose que je vis depuis que j'ai 14 ans.

Kylian Mbappé va-t-il avoir les pleins pouvoirs sportifs ? (Il répond à la question après Nasser Al-Khelaïfi)

Je reste un joueur de foot ancré dans un collectif mais je n'irai pas au-delà de ma fonction de joueur de foot. J"adore parler de football, de jeu mais je n'irai pas au-delà.

Il y a un an vous aviez affirmé vouloir rejoindre le Real Madrid, pourquoi avez-vous changé d'avis un an plus tard ?

Quitter mon pays comme ça... Il y a ce côté sentimental... Et aussi le projet a changé. Le club a changé et beaucoup de choses sur le plan sportif ont changé et je pense que mon histoire n'est pas terminée.

Quand avez-vous pris votre décision ? Et quand l'avez-vous annoncé à vos partenaires ?

J’ai pris ma décision la semaine dernière. J’ai pris la décision avant d’appeler le président Pérez. J’ai beaucoup de respect pour son club qui a tout bien fait pour moi. En homme respectueux, il était dans mon devoir de lui parler personnellement. Je ne l’ai pas dit à mes coéquipiers, parce que le club ne le voulait pas ! On voulait faire une surprise ! Mais j'ai vu que ça n'avais pas forcément tenu. Vous étiez très bien informé (rires).

Avez-vous demandé à être capitaine du PSG ?

Il y a déjà un capitaine. C’est un joueur important de notre projet. Il mérite son brassard. Je n’ai pas besoin d’être capitaine pour donner mon point de vue et montrer l’exemple sur le terrain. Marquinhos est un super joueur et un très bon capitaine. Il est très important pour nous.

Il y a trois ans lors des trophées UNFP vous aviez demandé plus de responsabilités ?

Je l'ai déjà dit c'était une erreur : sur le timing, l'endroit et la forme. Peut-être pas sur le fond. Mais j'ai compris que cela se gagne sur le terrain. Il y a déjà un capitaine, je ne veux pas lui couper la tête. Ce n'est pas une priorité.

Avez-vous un message pour les supporters du Real Madrid ?

L'article continue ci-dessous

Je veux les remercier, ils m'ont toujours accepté comme l'un des leurs alors que je n'ai jamais porté leur maillot. Enfin si, une semaine quand j'avais 14 ans. Je comprends leur déception, mais j'espère qu'ils comprendront que je reste dans mon pays et en tant que Français je veux aider mon pays et faire grandir le championnat.

La question des droits à l'image a été un sujet dans vos discussions pour prolonger au PSG ?

Avant le rassemblement de mars en équipe de France, personne n'a fait un article sur les droits à l'image. Il a fallu ça pour que ça devienne un sujet. Mais on a parlé de projet sportif des mois, de droits d'image quelques heures et d'argent 5 minutes. Le football a changé. Il y a une nouvelle vague qui est arrivée et c'est juste donner un droit de regard sur notre nom et ce à quoi il est associé. Je ne veux pas révolutionner le football, j'ai déjà pas mal de soucis à me faire en gérant ma carrière. Mais je crois que le président a parlé hein ! On va régler ce problème rapidement avec intelligence et respect car il y a une grande compétition qui se profile et on a un pays à faire gagner.