Inter - Comme Arturo Vidal, Stefan De Vrij vise le Scudetto

De Vrij Inter
Getty
Le défenseur de l'Inter Milan est très clair : en bonne position à la mi-saison, les Milanais doivent aller au bout et remporter le titre en Serie A.

La défense de l'Inter Milan impressionne ces dernières semaines. Ainsi, les sept victoires consécutives sont le fruit d'une organisation défensive améliorée, affinée au gré des rencontres. Et le défenseur Stefan De Vrij est, comme toujours, l'un des principaux artisans de cette solidité retrouvée. Fidèle à sa réputation.

Interviewé par La Gazzetta dello Sport, le défenseur axial néerlandais s'est exprimé sur la comparaison avec "The Wall", Walter Samuel. Surnommé ainsi, comme l'ancien défenseur argentin, Stefan De Vrij apprécie. "Oui, j'aime ça. Je n'avais pas de surnom avant en Hollande... Quand je suis arrivé à Milan, je construisais un mur dans ma vidéo de présentation. J'ai eu la chance de parler à Samuel plusieurs fois pendant quelques temps", a ainsi expliqué l'ex-joueur de la Lazio.

"Nous sommes là-haut et nous voulons arriver au bout"

La première place de la Serie A, occupée par l'AC Milan, est à seulement un point. Et l'absence d'engagement européen, sur le long terme, pourrait faire la différence dans la lutte pour le Scudetto. "Tous les mots sont autorisés dans mon vocabulaire, même Scudetto. Mais comme il est inutile de trop regarder le passé, il est également inutile de regarder trop loin en avant. Maintenant, nous sommes là-haut et nous voulons arriver au bout. En remportant chaque match, en commençant par le suivant", a-t-il déclaré.

Lucide, le joueur de l'Inter Milan s'est aussi confié sur Antonio Conte, un entraîneur inspirant. "La beauté de la vie et du football, c'est que tout le monde est différent : j'ai appris de tous mes entraîneurs. Conte est un gagnant, il déverse son propre désir dans l'équipe et essaie d'exploiter tout le potentiel que chacun de nous a à l'intérieur. Il transmet la passion et la mentalité. Il me dit que je suis trop bon et que parfois je devrais être plus mauvais : grâce à lui j'ai fait des progrès dans ce domaine".

Solskjaer soulagé de la victoire : "Un peu chanceux, un peu par hasard"

Enfin, Stefan De Vrij a évoqué la situation de son compatriote Matthijs de Ligt, qui, avec la Juventus Turin, pointe à neuf longueurs de l'Inter au classement. "Matthijs et moi passons beaucoup de temps ensemble, mais nous ne nous concentrons pas sur le match Inter-Juve, tout au plus nous parlons de football en général. Ils sont un peu en retard en ce moment, mais nous connaissons tous la Juve : ils compenseront", a analysé le Milanais, qui préfère, à raison, se méfier d'une Vieille Dame blessée.

Fermer