News Résultats en direct
Ligue 1

Incidents à Armand Césari avant Bastia-OL, les Lyonnais agressés à l'échauffement

17:12 UTC+2 16/04/2017
Bastia Lyon Ligue 1 16042017
Le match entre Bastia et Lyon a été retardé après que les joueurs de l'OL ont été pris à partie par un groupe de (pseudo) fans bastiais.

Seulement trois jours après la rencontre de Ligue Europa face au Besiktas d'Istanbul marquée par de nombreux incidents, l'Olympique Lyonnais a encore été confronté à une avant-match chaotique. Opposés à Bastia à l'extérieur, ce dimanche, les joueurs rhodaniens se sont vus attaquer par des supporters locaux alors qu'ils étaient en plein échauffement. Une scène ubuesque et qui a conduit l'arbitre à repousser le coup d'envoi de la partie.

Lyon et Besiktas sanctionnés ?

Anthony Lopes et ses partenaires se préparaient tranquillement près de la tribune occupée par le groupe de supporters Bastia 1905 quand la bagarre a éclaté. Memphis Depay et Mathieu Gorgelin ont été les premiers à s'être faits attaquer. Alors qu'ils ont tenté de les défendre, les Lyonnais ont vu un groupe nombreux de fans corses venir à leur encontre pour les agresser. S'en sont suivi des heurts et des coups échangés alors que les forces de l'ordre ont tardé à intervenir. Les joueurs ont pu ensuite s'extraire difficilement de cette cohue pour se diriger en toute vitesse vers le tunnel.   

La rencontre, prévue pour 17 heures, n'a donc pas pu se tenir à temps. Initialement, elle a été repoussée de dix minutes en accord avec les dirigeants des deux clubs. Mais, au moment de regagner la pelouse, les Lyonnais ont fait part de leur désaccord. Ils ont refusé de sortir de leur vestiaire. Une décision parfaitement compréhensible en regard de la frayeur qu'ils ont connue. 

Finalement, et avec 55 minutes de retard sur l'horaire initial, le match a pu avoir lieu. Menés par leur capitaine Maxime Gonalons, les visiteurs se sont résignés à retrouver la pelouse. Un retour qui s'est accompagné de nombreux sifflets, mais sans incidents cette fois-ci. Le sportif a repris le dessus et les tensions ont disparu mais l'atmosphère et le contexte sont restés très pesants.