Frank McCourt : "L'OM n'a jamais été à vendre et ne le sera pas demain"

Frank McCourt Marseille OM
Getty Images
Le propriétaire de l'OM a clamé haut et fort qu'il ne souhaite pas vendre le club. Il a justifié le départ de Jacques-Henri Eyraud.

Frank McCourt est arrivé ce week-end à Marseille et a eu un lundi bien occupé. Le propriétaire de l'OM a rencontré le maire de la ville, les différents groupes de supporters et les journalistes dans un seul but : convaincre et rassurer. Dans un entretien accordé à La Provence, Frank McCourt a formellement démenti une possible vente de l'Olympique de Marseille que ce soit à court ou moyen terme et a réaffirmé son engagement envers le club phocéen.

OM, Payan : "McCourt veut gagner la Ligue des champions"

"L'OM est une passion pour moi. C'est beaucoup d'argent, mais c'est beaucoup plus que de l'argent pour moi. J'aime ce projet, dans lequel je suis très engagé. Le sport n'est pas du business, c'est de la passion, des victoires. L'OM, c'est le meilleur club, dans le meilleur sport, dans la meilleure ville. (...) Le club n'a jamais été à vendre, il ne l'est pas aujourd'hui et ne le sera pas demain. Je ne veux pas qu'il y ait le moindre malentendu sur ce point", a expliqué le propriétaire de l'OM.

"Ce club sera accompagné par mes enfants et mes petits-enfants après moi. C'est un projet générationnel. C'est un club de football fantastique avec beaucoup de passion. Nous l'avons d'ailleurs senti récemment. Elles sont parvenues jusqu'à moi. C'est la raison pour laquelle je les démens formellement. J'aimerais trouver le moyen d'empêcher les gens de continuer à les propager. Je serai toujours transparent à ce sujet, je ne mens pas, je n'ai jamais voulu vendre l'OM. L'OM n'est pas à vendre", a ajouté Frank McCourt.

McCourt a confiance en Longoria

Pablo Longoria OM

L'article continue ci-dessous

Le propriétaire de l'OM a justifié la mise à l'écart de Jacques-Henri Eyraud : "Il était temps de changer. Nous pensons au football en premier et nous sommes heureux d'annoncer que Pablo est président aujourd'hui. Il a prouvé qu'il avait la capacité d'être un leader. Je suis très enthousiaste de lui confier ces responsabilités. (...) Je voulais repositionner l'OM sur le football. Pablo a montré qu'il était un vrai leader. Le mettre en responsabilité nous recentre sur le foot. Jacques-Henri sera comme n'importe quel autre membre du conseil de surveillance".

Bafétimbi Gomis : "Être l'attaquant de l'OM, ce n'est pas simple"

"Je ne pense pas que vous ayez beaucoup de entendu parler du conseil de surveillance depuis que je suis arrivé, en octobre 2016. Ils ont certaines responsabilités mais aucune dans le management opérationnel du club. Le conseil de surveillance n'a aucun pouvoir légal sur le management du club. Le directoire, présidé maintenant par Pablo, est l'organe qui dirige le club. Pablo est le président de l'OM. Je veux être clair. Le management du club au quotidien est sous l'autorité de Pablo Longoria. Ce n'est pas un écran de fumée, c'est très clair. Je suis sûr de mon choix", a ajouté l'homme d'affaire américain.

Frank McCourt a approuvé le choix de nommer Sampaoli, même s'il avait écarté un profil à la Bielsa lors de son rachat du club : "Sampaoli ? J'ai dit oui pour deux raisons. La première, c'est que Pablo m'a recommandé Jorge Sampaoli. La deuxième, c'est que je pense que c'est un choix brillant qui permet de ramener la passion du football. C'est très important car c'est le bon moment pour le faire. J'assume à 100% le choix de Pablo. Le départ de Villas-Boas ? Je suis très reconnaissant envers André pour sa contribution. Je pense qu'il serait d'accord avec moi pour dire que c'était le moment de changer. J'apprécie ce qu'il a apporté. Pour le reste, la situation est clarifié".

Fermer