En cette fin de saison, le PSG a du mal à rester impliqué

Commentaires()
Getty Images
À Saint-Étienne, le PSG n'a pas montré son meilleur visage, loin de là. Une équipe suffisante qui a semblé être désintéressée du terrain.

Comment se sentir encore concerné quand le titre de champion de France est imminent ? Telle était la question ce vendredi à Geoffroy Guichard et pour le coup, le PSG a raté son examen. Le nul arraché aux Verts, qui ne leur rend pas justice, n’a pas réussi pour autant à masquer la nonchalance et le manque de grinta des hommes d’Emery.

Une composition surprise, un PSG passif...Les 3 choses à retenir de ASSE-PSG (1-1)

Peut-être que finalement, gagner à Saint-Etienne et attendre l’issue de la rencontre entre Monaco et Nantes n’était pas la meilleure façon de célébrer le titre pour les Parisiens. Souhait réalisé, ils ont reporté cette possibilité de devenir champions de France au Parc, dimanche prochain, face à Monaco. Et, comme le dit Mbappé, il faudra faire mieux :

 

Unai Emey lui, a été très lucide sur la prestation de ses hommes : "Je crois qu’on a fait la pire première mi-temps de la saison. On a concédé beaucoup de situations à l’adversaire. On n’est pas bien entré avec la concentration nécessaire, contre une équipe qui est dans une bonne période. C’est pour ça que rentrer à 1-0, c’était une chance pour nous car ils auraient mérité de marquer davantage en première mi-temps". Effectivement, en première période les Parisiens se sont retrouvés face à des Stéphanois qui ont beaucoup tenté devant les buts. Dix précisément, dont quatre cadrés. La différence entre les hôtes et l’équipe adverse est d’autant plus flagrante que l’équipe la plus offensive du championnat, avec 95 buts marqués en 31 matches, n’a pas réussi à cadrer le moindre ballon. La seconde période a légèrement sauvé les meubles avec 7 tirs tentés dont deux cadrés. Le sort a même été cruel en attribuant le but parisien à un joueur de l’ASSE (csc de Debuchy, 92è, 1-1). Le PSG, plutôt chanceux à ce niveau, a bénéficié là de son 7è csc en Ligue 1 cette saison.

Edinson Cavani, PSG

Une suffisance sur le terrain 

Mais le plus saisissant a été ce manque d’agressivité sur le terrain. Sur le but de Cabella à la 17è minute, lorsque Cabella a centré à Bamba les Parisiens ont été passifs, regardant l’action. Au moment où Thomas Meunier contre Bamba, c’est à ce moment que l’on a senti un petit vent de panique. Mais trop tard. Le Marseillais, qui a reçu de nouveau le ballon dans les pieds n’a eu qu’à la pousser (1-0). Un manque d’implication qu’a justement analysé le Belge :

 

L'article continue ci-dessous

 

Comme les statistiques le prouvent, les hommes de Gasset ont été supérieurs dans l’agressivité. En moyenne, ils ont gagné 56% de leurs duels contre 44 pour le club francilien. Ils ont également été confrontés à une autre réalité qui n’ont pas pour habitude d’affronter : Saint-Etienne a eu 47% de possession en moyenne. La supériorité du PSG dans ce domaine en Ligue 1 n’a pas été d’actualité à Geoffroy Guichard. Comme le résume bien Meunier : "Domination".

Comme l’ont rappelé tous les joueurs parisiens passés en zone mixte, il faut saluer la très bonne performance de l’ASSE qui leur a donné du fil à retordre. Un "petit accident" comme l’a nommé Mbappé qui remet un petit coup d’électrochoc afin d’offrir le titre le plus rapidement possible. Et devant les supporters serait le scenario parfait.                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Fermer