News Résultats en direct
Nice

Ce que peut apporter Sneijder à l'OGC Nice

21:29 UTC+2 07/08/2017
Sneijder - Nice
À 33 ans, l’international batave débarque après son aventure à Galatasaray. En cherchant à se relancer, il peut devenir un atout majeur des Aiglons.

Ça y est. Wesley Sneijder est officiellement devenu un joueur de l’OGC Nice ce lundi après la signature de son contrat. Il est la quatrième recrue de l’équipe de Lucien Favre. Makengo, Tameze et Lees-Melou sont arrivés avant lui. Dans la même journée, les Aiglons ont engagé Allan Saint-Maximin. Sneijder apparaît tout de même comme le joueur phare de ce mercato. Comme Ben Arfa et Balotelli avant lui, il est ce joueur frisson que Jean-Pierre Rivère, le président, parvient à faire venir chaque été.

Déjà un effet Bielsa à Lille ?

Pourtant, quelques réticences ont été perçues à l’issue de sa venue. Trop vieux ? Un physique douteux ? Sur le déclin ? Il serait présomptueux de s’avancer ainsi à propos du joueur formé à l’Ajax Amsterdam. Si le milieu offensif de 33 ans arrive sur la Côte d’Azur, ce n’est surtout pas pour venir en préretraite. Il garde en tête le dernier objectif de sa longue et dense carrière en sélection néerlandaise : le mondial 2018 en Russie. Quoi de mieux que de se remettre la tête à l’endroit dans une équipe joueuse, qui évolue dans un championnat qui ne cesse de grandir et qui a l’assurance de disputer la Coupe d’Europe ?

Son aventure turque touchait à sa fin

Sneijder n'était pas aussi bon que les saisons précédentes au niveau de ses performances l’an passé. Il compte tout de même cinq buts et 17 passes. La grande majorité de ses stats a été réalisée en Süper Lig, le championnat turc. Bémol : il n’a pas marqué ni offert de but lors des chocs face au Fenerbahçe, Beşiktaş et Trabzonspor. Physiquement, ce n’était plus le Sneijder flamboyant de la Coupe du Monde 2010. Plusieurs observateurs estimaient qu’il avait pris du ventre ces derniers mois.

Les supporters de Galatasaray étaient tout de même divisés à son sujet. Si les statistiques sont flatteuses, elle ne reflètent pas vraiment son apport dans le jeu en 2016-2017. Pourtant, la plupart des fans n'approuvaient pas son départ. L’opinion majeure au sein des soutiens du club stambouliote était de le garder et de lui faire des adieux à la hauteur de ce qu’il a apporté au club (Trois championnats et trois coupes au palmarès). Malgré cette volonté de le voir rester, le conseil d'administration de Galatasaray et le staff technique ont décidé de s’en séparer.

Nice annonce l'arrivé de Saint-Maximin

Juste avant de s’envoler pour Nice, il a affirmé à l’aéroport que "l'entraîneur de Galatasaray, Igor Tudor, ne me voulait pas dans son équipe". Le président de la formation turque Dursun Özbek a déclaré que ce n'était pas vrai. Les premiers résultats de Galatasaray avec la piteuse élimination en Europa League face aux Suédois d’Ostersunds ont provoqué le scepticisme des supporters autour de Younes Belhanda, son remplaçant attitré et arrivé cet été en provenance du Dynamo Kiev.

Un relais précieux pour Favre sur et en-dehors du terrain ?

Sneijder devient ainsi le troisième joueur de l'effectif niçois à avoir remporté la Ligue des Champions (en 2010 à l'Inter), avec Balotelli et Dante. Avec ce dernier, il apparaît indéniablement comme le joueur le plus expérimenté. Si le Brésilien est rapidement devenu un patron pour la défense de Lucien Favre, le Néerlandais peut aisément endosser ce rôle dans le secteur offensif. Il sera entouré, outre de Balotelli, de nombreux jeunes qui ne sont pas encore arrivés à maturité : Plea, Saint-Maximin, Marcel, Srarfi ou encore Lusamba. Son apport sur coups de pied arrêté sera également précieux. Le joueur est ambidextre et demeure capable de distiller des ouvertures et des passes pour ses coéquipiers dans n'importe quelle zone du terrain.

Pour ces espoirs du club azuréen, évoluer aux côtés de l'ancien joueur du Real Madrid est une belle chance à saisir. Lionel Carole, son désormais ancien coéquipier en Turquie, confirme que Sneijder a toujours soif sur le terrain. "Sneijder est encore très affûté, je ne me fais pas de souci pour lui. À l'entraînement, on sentait vraiment qu'il était au-dessus du lot, et qu'il avait joué dans de très grands clubs. C'était impressionnant, vraiment. Avec lui, on peut apprendre beaucoup (...) Il veut tout faire pour gagner des matches, des trophées. Ce n'est pas quelqu'un de méchant. Il bosse, il sait ce qu'il veut, donc on ne lui en a pas voulu pour ses quelques coups de gueule."

À peine son contrat signé, le natif d'Utrecht avait déjà mis le bleu de chauffe et s'était entraîné dès le lundi après-midi, preuve de sa détermination. Les échéances vont vite arriver puisque Nice reçoit Troyes avant son grand défi européen, le mercredi 16 août, face au Napoli. Sneijder a une grosse semaine pour se remettre dans le rythme car son vécu sera forcément précieux pour Lucien Favre. Le pari pourrait donc être rentabilisé très vite, même si à l'échelle de Nice, c'est avant tout un nouveau pas dans l'enracinement d'un projet attrayant et solide.