ASSE, Cabaye : "Je ne veux pas m'arrêter"

Dernière mise à jour
GETTY

Yohan Cabaye ne compte pas raccrocher les crampons, du moins pas encore. Du haut de ses 34 ans, le milieu de terrain français a connu une saison en demi-teinte avec l'AS Saint-Etienne prenant part à quinze matches de Ligue 1, avec douze titularisations à son actif. En fin de contrat à l'issue de la saison, l'ancien international français estime avoir encore quelques années devant lui à passer sur un terrain de football. Dans un entretien accordé à L'Equipe, Yohan Cabaye a confessé que l'interruption de la saison lui donne encore plus envie de continuer à jouer au football.

Saint-Etienne : Jean-Luc Buisine nouveau directeur du recrutement

"J'ai envie de poursuivre le foot. Je ne veux pas m'arrêter. Cette période d'arrêt forcé me fait mesurer à quel point c'est ma passion. Le foot me manque énormément. Cela m'a fait du bien, égoïstement, de revoir des matches officiels, le week-end dernier, avec la Bundesliga, même si le huis clos et tout le protocole dénaturent le sport en lui-même. Que ce soit à Saint-Etienne ou ailleurs. Mon contrat se termine le 30 juin et il n'y a rien d'arrêté", a expliqué le milieu de terrain de 34 ans.

"Continuer à l'ASSE ? Je n'exclus rien"

Steven Nzonzi Yohan Cabaye Rennes Saint-EtienneY Coupe de France 05032020

L'article continue ci-dessous

"Une prolongation avec les Verts ? J'ai eu le coach Puel, qui l'a dit ensuite publiquement. On discute, oui. Je ne ferme aucune porte. On est fin mai, les championnats étrangers ne sont pas finis, on verra. Je n'exclus rien. C'est sûr, c'est frustrant d'être à l'arrêt, mais l'aspect perso, on le met vite de côté. On est arrêté en raison d'une pandémie mondiale. Ma frustration, elle est vite mise de côté. Le plus important aujourd'hui, est de rester en bonne santé", a ajouté le Français.

AS Saint-Etienne : une Ligue 1 à 22 clubs ? Claude Puel dit "non"

Yohan Cabaye a fait le bilan de sa saison à l'ASSE : "Cette saison a été un peu difficile au début de saison en raison des blessures. Je n'ai pas joué en fin d'année 2019. Mais j'ai bien bossé pour revenir et, surtout, j'ai pu enchaîner les matches. C'est ce qui me manquait. Mon dernier match remontait quand même à décembre 2018. J'ai continué à m'entraîner, et heureusement d'ailleurs. Mais retrouver un groupe, des séances normales, ça m'a fait du bien. Porter ce maillot m'a rendu heureux aussi".

"Je ne suis pas de nature inquiète, mais en voyant les petits pépins arriver, je me posais des questions. Heureusement qu'au club et dans mon entourage on me rassurait, on me disait que c'était normal. Le public m'a toujours soutenu également. Et depuis janvier, je me sentais bien. J'avais hâte d'aller jusqu'au bout, avec la perspective d'une finale de Coupe de France. Prêt à jouer cette finale en août ? Moi, oui, forcément. Avoir l'opportunité de jouer une belle finale, c'est plaisant. Mais tout reste flou, on ne sait pas quand la finale se jouera, si elle se joue, ni si ce sera avec de nouveaux effectifs ou s'il y aura une dérogation pour les joueurs en fin de contrat", a conclu l'ancien milieu du PSG.