Antonio Conte n'entrainera pas avant 2019

Commentaires()
Alors que son nom circule à Madrid pour remplacer Lopetegui en cas de départ, Antonio Conte n'est pas disposé à retrouver le banc avant 2019.

Libre depuis son départ de Chelsea durant la dernière intersaison, Antonio Conte voit son nom circuler un peu partout en Europe actuellement. Dans chaque grand club en crise, il est cité comme possible futur coach. Mais, il y a ce qui se dit dans les journaux et il y aussi la réalité. Et dans le cas précis, le décalage est important. Le technicien italien ne devrait pas reprendre une équipe en main de sitôt.

C'est à Madrid que Conte est le plus mentionné en ce moment, en raison des difficultés actuelles de l'équipe madrilène et aussi la menace qui pèse sur Julen Lopetegui. Néanmoins, contrairement aux rumeurs, il n'y a eu aucune approche de la part de la Casa Blanca pour le recrutement de l'ancien manager des Blues. Du moins, pas depuis les jours qui ont suivi le départ de Zinedine Zidane. La piste n'est donc pas d'actualité.

L'article continue ci-dessous

Outre le fait qu'il n'y a rien de concret entre les champions d'Europe et le technicien transalpin il y a aussi un détail administratif qui empêcherait ce dernier de relever un nouveau défi rapidement. Conte se trouve engagé dans une bataille juridique avec son ancien club de Chelsea. Et pour cause ; il n'a encore reçu aucune dédommagement de la part de ses ex-décideurs. Alors qu'il touchait environ 10M€ par an du côté de Stamford Bridge, il a chargé ses conseils de tout faire pour récupérer l'intégralité des salaires qui lui restaient dans la capitale anglaise (son contrat courait jusqu'en 2019). Il en fait même une question d'honneur. Du côté de Londres, on ne l'entend bien sûr pas de cette oreille, jugeant que Conte a failli à ses objectifs et qu'il n'était, en fait, pas en droit de toucher un tel pactole.

Au-delà de cette histoire d'indemnité non versée, Conte serait aussi gagné par l'épuisement. La dernière saison à Chelsea été éprouvante, tant mentalement que physiquement. Sa priorité est donc de pouvoir se reposer, et se concentrer accessoirement sur ce bras de fer dans lequel il s'est engagé.

La situation en question n'est cependant pas totalement irréversible. Parce que le football est souvent fait de surprise, mais aussi parce qu'il existe un cas de figure qui permettrait la résolution du problème, avec un intérêt pour chacun des camps concernés. Le Real peut revenir à la charge et proposer une prime à la signature pour l'Italien. Cela amènerait éventuellement ce dernier à revoir ses exigences à la baisse envers ses ex-employeurs et ne demander qu'une partie du montant qu'il leur réclame (environ 5.5M€). La perspective de rebondir à Bernabeu, à la tête de l'un des meilleurs clubs du monde, peut pousser Conte à mettre de l'eau dans son vin, et tourner définitivement la page de Chelsea. Mais, tout cela n'est qu'une simple hypothèse et la tendance actuellement reste clairement à une année sabbatique pour l'ex-sélectionneur de la Squadra Azzurra.

Prochain article:
Real Madrid : Lopetegui restera au moins jusqu'au Clasico
Prochain article:
Hoffenheim-Lyon (3-3) - Lopes, Génésio, Aulas et les réactions lyonnaises
Prochain article:
Ligue des champions - Manchester City reprend les commandes, la Roma déroule
Prochain article:
Hoffenheim-Lyon 3-3 - L'OL en a perdu la tête
Prochain article:
LDC - Au dessus, la Juventus Turin domine Manchester United à Old Trafford (0-1)
Fermer