Angers - Saint-Etienne (4-1) - Domptés par Angers, les Verts n'y arrivent pas

Commentaires()
Saint-Etienne s'est lourdement incliné à Angers (1-4), ce dimanche, après avoir mené au score. Frustrant, encore.

Que ce début de saison est délicat pour l'AS Saint-Etienne... Après une victoire initiale à Dijon (2-1), les Verts viennent d'enchaîner cinq matches de rang sans le moindre succès en Ligue 1 - six toutes compétitions confondues si l'on élargit le tableau. Evidemment, tout n'est pas à jeter dans le lot. Mais les rodages persistants de cette équipe de noms, couplés à un calendrier chargé, inquiètent un peu, voire plus.

Encore un scénario frustrant

Bien sûr, il y a des terres moins hostiles que la pelouse d'Angers pour se refaire. Contre le SCO, Saint-Étienne savait à quoi s'en tenir. Un combat âpre face à un bloc bas, compact et apte à exploiter la moindre faille, sur contre ou coup de pied arrêté. Malgré cela, les Verts ont trouvé une ouverture après une première demi-heure fermée. Nordin a décalé Debuchy, dont le centre parfait a trouvé le même Nordin, auteur d'une tête victorieuse pour permettre à Saint-Etienne de passer devant (1-0, 34e).

Les contours d'une victoire commençaient à se dessiner, donc, mais encore fallait-il mettre les ingrédients nécessaires pour ne pas la laisser filer. La gestion des temps faibles en est un. Là-dessus, les Verts ont du mal. Le moindre grain de sable fait dérailler la machine. Ils l'ont encore démontré en encaissant un but dès le retour des vestiaires, Capelle se jouant de Kolodziejczak après un service de Pereira Lage pour relancer le SCO (1-1, 48e). Poussée dans ses retranchements, l'équipe de Ghislain Printant avait une réponse à donner. Il n'en a rien été.

Un grain de sable et tout s'écroule...

Face à un adversaire dont les forces et les limites sont bien identifiés, Sainté s'est pris les pieds dans le tapis dans une dernière demi-heure brouillonne. Il n'y avait pas de changements de rythme. Pas d'idées. Pas même de maîtrise. Le mérite du SCO a été d'en profiter en s'appuyant sur l'une de ses armes. Mangani a botté un coup-franc excentré sur la tête de Ninga qui a fait mouche (2-1, 78e). On pensait alors que cet éclat dans un match qui en aura manqué serait le dernier, mais même pas. Ninga, en état de grâce, a ajouté deux nouveaux buts en deux minutes (86e, 88e) pour donner à ce succès une ampleur inespérée. Le scénario fait les affaires d'Angers. L'ASSE, de son côté, se serait bien passée de ce nouveau dimanche pluvieux.

Rennes et Lille se quittent dos à dos (1-1)

 

Fermer