Algérie, de nouvelles règles pour les binationaux

Commentaires()
Getty Images
À la suite d'une réunion, la Fédération Algérienne a décidé d'imposer des conditions aux joueurs binationaux souhaitant intégrer la sélection.

S'ils ne se posaient pas déjà suffisamment de questions au moment de trancher entre leur pays d'origine et celui dans lequel ils ont grandi, les footballeurs algériens vont désormais très certainement le faire en raison d'une modification de règlement les concernant. Dorénavant, ils vont devoir remplir deux critères pour être éligibles de défendre les couleurs d' "El Khedra".

Rabah Madjer s'emporte contre un journaliste

"Deux critères seront pris en considération pour convoquer un joueur algérien établi à l’étranger dans l’une des sélections nationales : son engagement inconditionnel en faveur de l’Algérie et sa supériorité technique par rapport aux joueurs exerçant en Algérie", a fait savoir un communiqué de la fédération à la suite d'une réunion de son bureau fédéral.

Cette décision commence déjà à faire beaucoup jaser de l'autre côté de la Méditerranée et aussi en France. Pourquoi cette différence de traitement entre les joueurs du cru et ceux qui sont nés et/ou ont grandi à l'étranger ? À quoi va se mesurer "l'engagement inconditionnel" d'un footballeur pour l'Algérie ? Et comment, dans les faits, juger de la supériorité technique d'un élément par rapport à un autre, et qui sera en charge de cette périlleuse mission ? Autant de questions qui restent en suspens.

Avec ce décret, la tension entre les binationaux et les locaux risque encore de s'accroitre chez les Verts ou même provoquer des clans. Des Mahrez, Feghouli et Brahimi auraient-ils été les stars de la sélection aujourd'hui si une telle mesure avait été prise il y a cinq ans ? Alors qu'il espérait partir sur de bonnes bases avec ses troupes, le sélectionneur Rabah Madjer risque de devoir gérer des problèmes autres que sportifs lors des prochains rassemblements. 

Fermer